Écrire Colombie. Une famille et une ONG de défense des droits humains menacées

AU 90/11, AMR 23/006/2011, 25 mars 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 MAI 2011 À : . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 24 mars, les membres de la famille d’une jeune fille qui aurait été violée par un militaire avant d’être tuée avec ses deux frères ont été menacés de mort. Humanidad Vigente, une ONG qui soutient cette famille, a également reçu des menaces. Le 22 mars, la juge chargée de cette affaire a été tuée dans l’est de la Colombie. Le 24 mars, la fille aînée de José Álvaro Torres a reçu un appel téléphonique sur son téléphone mobile. Après lui avoir demandé qui elle était, son correspondant a déclaré : « Oh, c’est vous, la fille de ce chien de fils de pute, dites-lui qu’on l’a déjà frappé là où ça fait mal et qu’on va continuer, on ne s’arrêtera pas tant qu’on n’aura pas tué un autre de ses enfants, vous devez partir de Saravena, on sait où vous vivez. » Le 14 octobre 2010, sa sœur de 14 ans, Jenni Torres Jaimes, a été violée par un membre de la 5e brigade mobile de l’armée colombienne à Caño Temblador, un village de la municipalité de Tame, dans le département d’Arauca (est de la Colombie). Jenni Torres Jaime et ses frères Jefferson et Jimmi ont « disparu » de chez eux le 14 octobre 2010. Leurs corps ont été retrouvés le 16 octobre. Le 22 mars, la juge Gloria Constanza Gaona, qui était chargée de cette affaire impliquant un membre de l’armée, a été abattue à Saravena, une (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit