Écrire Tchad. Un défenseur des droits humains Daniel Deuzoumbe Passalet, arrêté

AU 336/11, AFR 20/011/2011, 20 décembre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 31 JANVIER 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 19 décembre, Daniel Deuzoumbe Passalet, président de Droits de l’homme sans frontières (DHSF), organisation tchadienne de défense des droits humains, a été arrêté. Il a été inculpé de « dénonciation calomnieuse » à la suite d’une interview radiophonique datant du 18 décembre. Selon Daniel Deuzoumbe Passalet, ses avocats et des organisations locales de défense des droits humains, l’arrestation de cet homme est liée à une interview qu’il a donnée à Radio France internationale (RFI) le 18 décembre. Lors de cette interview, il a dénoncé l’obstruction à l’enquête sur le décès en détention de 10 hommes dans la ville méridionale de Léré et l’homicide du chef du village de Matta-Léré et de ses trois assistants en septembre 2011. Il aurait déclaré sur l’antenne de RFI que la veuve du chef de village avait été enlevée par les forces de sécurité afin de l’empêcher de retirer une plainte pour « dénonciation calomnieuse » qu’elle avait déposée contre Saleh Kebzabo, dirigeant de l’opposition et parlementaire, à la suite de l’homicide de son mari. Le 17 octobre, Daniel Deuzoumbe Passalet a été menacé à la radio et la télévision nationales par des représentants des autorités tchadiennes après une déclaration faite à la presse par DHSF et une interview accordée à la radio FM Liberté le (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit