Écrire Amir Abbas Banayi Kazimi (h), militant des droits linguistiques de la communauté azérie

MDE 13/108/2007 - AU 229/07 Amir Abbas Banayi Kazimi, militant des droits linguistiques de la communauté azérie, a été battu et arrêté chez lui, à Tabriz, le 14 mai : selon les informations reçues, il a d’abord été placé dans un centre de détention du ministère du Renseignement avant d’être transféré, vers le 1er août, à la prison centrale de Tabriz, où sa mère a pu lui rendre visite. Lors d’une interview, cette dernière a déclaré à un journaliste de Voice of America, station de radio émettant en azéri, que son fils avait été torturé. Le lendemain, il a manifestement été transféré dans un centre de détention du ministère du Renseignement, quelque part à Tabriz, où il risque sérieusement d’être torturé. Il n’a pas été officiellement inculpé d’une quelconque infraction. Le 4 août, Jamileh Kazimi, la mère d’Amir Abbas Banayi Kazimi, a déclaré au service azéri de la station Voice of America que son fils avait été arrêté pour avoir défendu le droit des Azéris d’utiliser leur langue. Elle a indiqué qu’il avait subi des actes de torture au cours desquels il a eu plusieurs dents cassées et des cheveux arrachés. Ces actes lui ont par ailleurs causé des hématomes sur tout le visage et le corps. Rahim Banayi Kazimi, son père, a été autorisé à lui rendre une visite. Il aurait affirmé que son fils avait entamé une grève de la faim afin d’attirer l’attention sur son cas ; Amnesty International ignore s’il poursuit cette grève aujourd’hui. INFORMATIONS GÉNÉRALES Première (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit