Écrire Israël. L’appel de la gréviste de la faim palestinienne Hana Shalabi a été rejeté.

Informations complémentaires sur l’AU 71/12, MDE 15/015/2012 L’appel qu’avait interjeté la Palestinienne Hana Shalabi de son ordonnance de placement en détention administrative pour une durée de quatre mois a été rejeté le 25 mars. Ses avocats ont désormais fait appel auprès de la Haute Cour de justice israélienne. Les craintes pour sa vie redoublent, alors qu’elle observe depuis 40 jours une grève de la faim pour protester contre sa détention sans inculpation aux mains des autorités israéliennes. Le 20 mars 2012, Hana Shalabi a finalement été transférée de l’hôpital de la prison de Ramleh à l’hôpital Meir, dans la ville israélienne de Kfar Saba, où elle peut recevoir des soins médicaux plus appropriés à ses besoins. Elle est toujours détenue par les autorités israéliennes, sous la surveillance constante de gardes armés. Lorsqu’elle a vu ses avocats et ses médecins, elle leur a confié que les agents du Service pénitentiaire d’Israël l’avaient manipulée avec violence lors de ses transferts vers et depuis l’hôpital de Ramleh. L’association Médecins pour les droits de l’homme – Israël (PHR) indique qu’elle n’est pas enchaînée à l’hôpital Meir, les médecins sur place s’y étant opposés. Le 25 mars, plus de deux semaines après avoir examiné sa requête le 7 mars, la Cour d’appel militaire a rejeté l’appel que Hana Shalabi avait interjeté de son ordre de placement en détention administrative pour une durée de quatre mois. Comme c’est souvent le cas lors des audiences (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des violences opposant Israël au Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civils. Le nombre de morts est sans précédent. (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit