Écrire Inde. Un adolescent détenu sans jugement au Cachemire

AU 210/12, index ASA 20/027/2012, 17 juillet 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 28 AOÛT 2012 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le jeune Mushtaq Saleem Beigh est détenu au Jammu-et-Cachemire, dans le nord de l’Inde, à la suite d’une attaque à la grenade lancée contre un poste de police, le 19 mai. Il n’a pas été jugé. La famille de Mushtaq Saleem Beigh affirme qu’il a 17 ans, mais elle ne peut pas le prouver. Ses proches déclarent tenter d’obtenir une preuve de son âge par l’intermédiaire de ses dossiers scolaires. D’après eux, il a arrêté l’école il y a quelques années et travaille depuis lors comme maçon pour subvenir aux besoins de sa famille. À la suite d’une attaque à la grenade lancée le 19 mai contre un poste de police de la ville de Sopore, au Jammu-et-Cachemire, et qui a fait neuf blessés, Mushtaq Saleem Beigh et son oncle auraient été emmenés par le Groupe des opérations spéciales (SOG) de la police de l’État dans un camp du SOG à des fins d’interrogatoire. L’oncle a été relâché le lendemain matin, mais Mushtaq Saleem Beigh a été maintenu 12 jours en détention. Il a ensuite été emmené au poste de police de Sopore, où il est resté encore 15 jours. Puis il a été présenté devant un tribunal local avant d’être transféré au centre de détention de courte durée de Baramulla. Le 2 juin, la police a annoncé que Mushtaq Saleem Beigh et Ishfaq Shafi Kana, un autre habitant de Sopore, (…)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit