Individu en danger Les lettres du mois : Détention indéfinie

Chaque mois, les sections d’Amnesty International mettent l’accent sur trois cas de violations des droits humains dans le monde. Ces lettres du mois sont publiées dans le magazine de la section belge francophone que vous pouvez consulter ici. Merci de votre action. Patrick Okoroafor avait 14 ans en mai 1995 lorsque lui-même et six autres personnes ont été arrêtés et accusés de vol et d’enlèvement, crimes qu’il nie avoir commis. Plus tard, la police les a inculpés tous les sept de vol. Patrick Okoroafor aurait été torturé durant sa garde-à-vue. Sa mère a certifié au tribunal qu’il était à la maison lorsque le délit a été perpétré. Le 30 mai 1997, alors âgé de 16 ans, Patrick et les six autres personnes ont été condamnés à mort par un tribunal qui n’accepte pas le droit à l’appel. Patrick Okoroafor et Chidiebere Onuoha, un autre condamné âgé de 15 ans au moment des faits, ont envoyé une pétition au Gouverneur militaire de l’État d’Imo, implorant la clémence pour une question d’âge. Seule la sentence de Patrick Okoroafor a été commuée en prison à vie. Les six autres, y compris Chidiebere Onuoha, désormais âgé de 17 ans, ont été fusillés en place publique le 31 juillet 1997. Mineurs au moment des faits, Patrick Okoroafor et Chidiebere Onuoha n’auraient jamais du être condamnés à mort, selon les normes internationales. En 2001, une juridiction a qualifié la condamnation de Patrick Okoroafor d’illégale, de nulle et de non avenue, mais il reste en détention à durée (…)

Action terminée

Toutes les actions
Toutes les infos
2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit