Individu en danger Environ 80 familles du Groupe 78, dans le centre de Phnom Penh

ASA 23/007/2009 - AU 110/09 Le 23 avril 2009, la municipalité de Phnom Penh a remis un dernier avis d’expulsion à une communauté composée d’environ 80 familles vivant sur les berges aménagées du centre de la ville, dans une zone connue sous le nom de Groupe 78. Cet avis, émis le 20 avril, accordait aux membres de la communauté quinze jours, à compter de sa date de publication, pour quitter les lieux. Il s’agit du sixième avis d’expulsion remis à cette communauté depuis 2006 ; aucun ne reposait sur une décision de justice, comme l’exige pourtant la législation du pays. Les habitants du Groupe 78 craignent de perdre leur domicile d’ici peu, mais ils espèrent encore que les autorités respecteront la loi et leur permettront de rester, ou bien leur offriront une indemnisation adéquate et juste. Ce dernier avis d’expulsion enjoint aux habitants du Groupe 78 de démonter leurs abris avant la date butoir ; les autorités indiquent que dans le cas contraire, elles prendront des « mesures administratives ». Elles ajoutent que si les habitants refusent de prendre leurs affaires et de partir, elles déclinent toute responsabilité dans le cas où des logements ou d’autres biens seraient endommagés ou perdus. D’après ce document, la police militaire de Phnom Penh doit coordonner sa « mise en application ». En avril 2009, la municipalité a offert à tous les foyers actuellement propriétaires de leur logement l’équivalent d’environ 3 800 euros et une petite parcelle de (...)

Action terminée

Toutes les actions
Toutes les infos

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des violences opposant Israël au Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civils. Le nombre de morts est sans précédent. (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit