Bonne nouvelle Commutation de peine pour un témoin de Jéhovah

Le 3 août, le tribunal régional de Pskov, dans l’ouest de la Russie, a commué la peine de six ans et demi d’emprisonnement prononcée contre Guennadi Chpakovsky en une peine avec sursis de la même durée avec deux ans de mise à l’épreuve. Le témoin de Jéhovah âgé de 61 ans a été remis en liberté le même jour.

Guennadi Chpakovsky a fait l’objet de poursuites judiciaires uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté de religion. Cet homme et les autres témoins de Jéhovah en Russie, où la pratique de cette foi est contraire à la loi, risquent toujours d’être incarcérés.

Le 3 août, le tribunal régional de Pskov, dans l’ouest de la Russie, a commué la peine de six ans et demi d’emprisonnement prononcée contre Guennadi Chpakovsky en une peine avec sursis de la même durée avec deux ans de mise à l’épreuve. Le même jour, le témoin de Jéhovah âgé de 61 ans a été remis en liberté et a retrouvé sa femme et sa fille.

Les témoins de Jéhovah sont persécutés en Russie, où leur organisation a été interdite arbitrairement après avoir été qualifiée d’« extrémiste » en avril 2017. Guennadi Chpakovsky est le 11e témoin de Jéhovah à avoir été condamné à une peine d’emprisonnement par la justice russe (dont deux personnes en Crimée occupée par la Russie). La procédure pénale à son encontre a été ouverte le 31 mai 2018. Avant cela, selon les informations de l’organisation internationale des témoins de Jéhovah, il avait été placé sous surveillance par les services de sécurité.

Guennadi Chpakovsky a été arrêté le 3 juin 2018 alors qu’il discutait de la Bible avec des amis. Des membres armés des services de sécurité et des policiers antiémeutes ont enfoncé la porte de l’appartement et fouillé les lieux pendant six heures. Guennadi Chpakovsky et ses amis ont ensuite été soumis à un interrogatoire de plusieurs heures concernant leurs activités, interrogatoire au cours duquel ils auraient été menacés et harcelés, selon leurs dires.

Guennadi Chpakovsky a été inculpé pour « organisation des activités d’une organisation extrémiste » (article 282.2 (1) du Code pénal russe) et « financement d’activités extrémistes » (article 282.3 (1) du Code pénal russe). Il a été déclaré coupable le 9 juin 2020, la peine prononcée contre lui étant la plus sévère jamais infligée à un témoin de Jéhovah jusqu’à présent dans la Russie moderne.

Amnesty International considère la criminalisation de l’organisation des témoins de Jéhovah en Russie comme une mesure arbitraire et discriminatoire, et comme une violation du droit à la liberté de religion. Amnesty International demande aux autorités russes d’annuler les décisions de justice en la matière.

J'agis

AUCUNE ACTION COMPLÉMENTAIRE N’EST REQUISE. Un grand merci à toutes les personnes qui ont envoyé des appels.


Toutes les infos
Toutes les actions

Protégez les manifestants au Bélarus

Signez la pétition pour la protection des droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique au Bélarus