Bonne nouvelle Libération d’un enseignant d’université

L’enseignant d’université Firew Bekele a été libéré le 19 novembre, après avoir passé trois mois en détention pour son rôle présumé dans la rédaction et la publication d’un livre intitulé The Hijacked Revolution. Cet homme était un prisonnier d’opinion qui n’aurait jamais dû être persécuté.

Firew Bekele, enseignant en marketing à l’université de la vallée du Rift, a été libéré le 19 novembre. Il avait été arrêté le 17 août et inculpé en vertu de la Loi éthiopienne relative à la lutte contre le terrorisme, dont les dispositions sont draconiennes.

Depuis une dizaine d’années, ce texte sert constamment à réprimer toute forme de dissidence. Firew Bekele était accusé d’avoir écrit un ouvrage critiquant le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, ce qu’il niait. Le chef de la Commission éthiopienne des droits humains a rendu visite à Firew Bekele en prison et a appelé à sa libération immédiate à la suite de l’Action urgente publiée par Amnesty International le 20 septembre.

PRÉNOM, NOM ET PRONOM À UTILISER : Firew Bekele (il)

CECI EST LA SECONDE ET DERNIÈRE MISE À JOUR DE L’AU 123/19

LIEN VERS L’AU PRÉCÉDENTE : https://www.amnesty.org/fr/documents/AFR25/1052/2019/en/

J'agis

AUCUNE ACTION COMPLÉMENTAIRE N’EST REQUISE. UN GRAND MERCI À TOUS CEUX QUI ONT ENVOYÉ DES APPELS.


Toutes les infos
Toutes les actions

Violences faites aux femmes : la Belgique doit respecter ses obligations

En Belgique, les femmes subissent encore de nombreuses violences. Signez pour demander au gouvernement belge et aux entités fédérées à assurer un profond changement de pratiques.