Bonne nouvelle Un musicien libéré sous conditions

Le 13 mai 2019, Rami Sidky, un musicien âgé de 33 ans, a été libéré sous conditions après 374 jours de détention provisoire. Il avait été arrêté le 5 mai 2018 en raison d’une chanson critiquant le président Abdelfatah al Sissi.

Selon son avocat, il n’a pas participé à l’écriture, à la production ni à l’interprétation de cette chanson satirique.

Le 13 mai 2019, Rami Sidky, un musicien âgé de 33 ans, a été libéré sous conditions après 374 jours de détention provisoire. Il avait été arrêté le 5 mai 2018 en raison d’une chanson critiquant le président Abdelfatah al Sissi. Selon son avocat, il n’a pas participé à l’écriture, à la production ni à l’interprétation de cette chanson satirique.

Les forces de sécurité égyptiennes ont arrêté Rami Sidky le 5 mai 2018 à l’aéroport international du Caire et l’ont maintenu en détention au secret pendant plus de 24 heures, au cours desquelles elles ont affirmé à sa famille qu’il n’avait jamais quitté l’aéroport. Elles l’ont ensuite placé en détention provisoire dans la prison d’enquête de Tora, où il est resté jusqu’à sa libération.

Il a été détenu en raison d’un clip satirique intitulé « Balaha », devenu viral à l’approche de l’élection présidentielle de mars 2018, et qui se moquait manifestement du président al Sissi. Selon son avocat, Rami Sidky n’a pas participé à l’écriture, à la production ni à l’interprétation de « Balaha ». Les autorités avaient déjà arrêté l’auteur présumé des paroles en mars 2018, ainsi que quatre autres personnes accusées d’avoir participé à la production de la chanson.

Amnesty International a constaté que les paroles de la chanson ne contenaient aucune incitation à la violence ou à la haine et qu’elles bénéficiaient par conséquent de la protection du droit à la liberté d’expression.

Amnesty International considère que la détention de Rami Sidky est arbitraire, que les charges retenues contre lui et ses coaccusés dans le cadre de l’affaire 480/2018 sont sans fondement et que l’ensemble du dossier est monté de toutes pièces.

Des sections et des sympathisants d’Amnesty International ont signé une pétition en faveur de la libération de Rami Sidky, rencontré des représentants d’ambassades égyptiennes et lui ont envoyé des lettres de soutien par le biais de son avocat.

J'agis

AUCUNE ACTION COMPLÉMENTAIRE N’EST REQUISE. UN GRAND MERCI À TOUTES LES PERSONNES QUI ONT ENVOYÉ DES APPELS.


Toutes les infos
Toutes les actions

Protégeons les activistes climatiques !

Il faut protéger les défenseurs de l’environnement qui chaque jour risquent leur vie. Agissez concrètement pour demander justice et protection. Signez la pétition.