Bonne nouvelle La police protège une marche pour les droits des personnes transgenres

Le 23 novembre, une protection policière adaptée a permis à une centaine de défenseur·e·s des droits des personnes transgenres d’organiser la marche prévue à Kiev, la capitale ukrainienne, pour la Journée du souvenir trans 2019.

La police a réussi à empêcher les tentatives de groupes prônant ouvertement la haine et la discrimination qui visaient à perturber l’événement.

Des défenseur·e·s des droits des personnes transgenres qui avaient prévu d’organiser une marche à Kiev, la capitale de l’Ukraine, à l’occasion de la Journée du souvenir trans ont pu le faire le 23 novembre. La police a réussi à assurer la sécurité de l’événement, intitulé Trans March, et ainsi permis à une centaine de militant·e·s d’exercer leur droit à la liberté d’expression et de réunion pacifique.

La protection de cette marche contraste vivement avec la façon dont s’est déroulée l’édition 2018, lors de laquelle les policiers n’ont pas protégé les participant·e·s, en ne prenant aucune mesure contre les membres de groupes violents qui ont attaqué la marche et en préférant forcer les militant·e·s à entrer dans une station de métro, ce qui a eu pour effet de mettre fin à leur rassemblement pacifique.

Cette année, la Trans March a débuté sur la place Mykhaïlivska, dans le centre-ville de Kiev, par une minute de silence suivie de discours de militant·e·s pour les droits des personnes transgenres. Les personnes participant à cette marche ont été protégées par un cordon de policiers contre les membres de groupes violents prônant la haine et la discrimination qui s’étaient rassemblés à proximité. La police a réussi à réfréner au moins une tentative visant à forcer le cordon.

Vingt minutes après le début du rassemblement, les militant·e·s des droits des personnes transgenres ont commencé à défiler dans les rues du centre-ville de Kiev. Le cortège a été protégé par des dizaines de policiers. Plusieurs dizaines de policiers patrouillaient également dans les rues adjacentes et les zones depuis lesquelles les participant·e·s à la marche auraient pu être attaqué·e·s, y compris en revenant de l’événement. La marche s’est terminée sur la place Pochtova et toutes les personnes qui y ont participé ont pu quitter les lieux en sécurité par une station de métro située à proximité.

Les organisateurs de la Trans March ont adressé leurs remerciements à toutes les personnes en Ukraine et dans le reste du monde dont le soutien a contribué à cette réussite.

J'agis

AUCUNE ACTION COMPLÉMENTAIRE N’EST REQUISE. UN GRAND MERCI À TOUTES LES PERSONNES QUI ONT ENVOYÉ DES APPELS.


Toutes les infos
Toutes les actions

Violences faites aux femmes : la Belgique doit respecter ses obligations

En Belgique, les femmes subissent encore de nombreuses violences. Signez pour demander au gouvernement belge et aux entités fédérées à assurer un profond changement de pratiques.