Bonne nouvelle Le procès d’un député s’ouvre enfin

Le procès de Juan Requesens, représentant de l’Assemblée nationale vénézuélienne maintenu en détention provisoire depuis son arrestation arbitraire le 7 août 2018, a enfin débuté le 2 décembre après moult retards et irrégularités injustifiés.

Juan Requesens a été placé en détention arbitraire le 7 août 2018, après avoir fait une déclaration vigoureuse en tant que représentant de l’Assemblée nationale contre le gouvernement de Nicolás Maduro. Il a été interpellé à son domicile en l’absence de décision judiciaire, tard dans la soirée. La procédure visant à lever son immunité parlementaire s’est avérée prématurée, arbitraire et illégale.

Le gouvernement de Nicolás Maduro a diffusé une vidéo dans laquelle Juan Requesens aurait reconnu sa participation à certains faits qui seraient liés à une attaque de drone contre Nicolás Maduro, le 5 août 2018. Cette vidéo a été enregistrée lorsqu’il était détenu au secret et isolé.

Selon son avocat, il ne se souvient pas de l’avoir enregistrée et, du fait de son apparence, sa famille soupçonne qu’il était sous l’effet d’une drogue quelconque qui explique ses déclarations et ses soi-disant « aveux ».

LIEN VERS L’AU PRÉCÉDENTE : https://www.amnesty.org/en/documents/amr53/1513/2019/en/

J'agis

Aucune action complémentaire n’est requise. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.


Toutes les infos
Toutes les actions

En Iran, risque élevé de contamination par le COVID-19 dans les prisons !

Amnesty demande la libération de tous les prisonniers et prisonnières d’opinion en Iran : ils risquent leur vie à cause du Covid-19 en prison. Signez la pétition