Bonne nouvelle Rehmat Shah Afridi (h), rédacteur en chef

ASA 33/017/2008 - Informations complémentaires sur l’AU 271/03 (ASA 33/012/2003 du 19 septembre 2003) Le journaliste Rehmat Shah Afridi a bénéficié d’une libération conditionnelle le 24 mai, après avoir passé neuf ans en prison. Condamné à mort en juin 2001 pour trafic de drogue, il avait vu sa peine commuée en réclusion à perpétuité en juin 2004, par la Haute cour de Lahore. Amnesty International estime que les accusations portées contre cet homme étaient motivées par des considérations politiques : rédacteur en chef de Maidan, il avait été arrêté après la publication dans ce journal en langue ourdou d’articles faisant état de la corruption de certains ministres du gouvernement et de liens possibles entre la brigade de lutte contre les stupéfiants, les services des renseignements militaires et des trafiquants de drogue. Pendant son séjour en prison, il a manifestement été privé des soins médicaux requis par ses troubles cardiaques. Il a appris qu’il devait être libéré à l’hôpital, où il était soigné depuis le 16 avril. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n’est requise de la part du Réseau Actions urgentes.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit