Écrire Des blogueurs détenus pour avoir condamné la corruption

Deux blogueurs, Cheikh Jiddou et Abderrahmane Weddady, ont été arrêtés arbitrairement le 22 mars à Nouakchott. Ils ont tous deux ont été appréhendés après avoir publié sur Facebook des commentaires condamnant la corruption. Ils avaient posté ces commentaires après la parution d’articles de presse accusant des responsables mauritaniens de corruption. Les deux blogueurs ont été inculpés d’« accusations calomnieuses ». Le 27 mars, ils ont été transférés dans la prison centrale de Nouakchott.

Abderrahmane Weddady est un blogueur mauritanien très connu.

Cheikh Jiddou est un blogueur et l’un des fondateurs du Mouvement du 25 Février, un mouvement de jeunesse.

Le 22 mars, les deux hommes ont été arrêtés par la brigade des crimes financiers après s’être présentés à une convocation aux fins d’interrogatoire. Les services du procureur ont affirmé, dans une déclaration publiée le même jour, que les informations sur la saisie et le gel des fonds mauritaniens n’étaient « absolument pas vraies » et que « l’enquête sur la source de ces fausses informations se poursuivr[ait] ».

Avant l’arrestation des deux blogueurs, des médias internationaux et nationaux, notamment Al Jazira, Al Quds et Al Arabiya, avaient publié des articles affirmant que les autorités des Émirats arabes unis avaient gelé un compte, contenant deux milliards de dollars, qui avait été ouvert par des personnes proches du gouvernement mauritanien. Les deux blogueurs ont publié sur Facebook des commentaires condamnant ces faits présumés de corruption en se fondant sur les informations communiquées dans ces articles de presse.

Le 7 mars, Abderrahmane Weddady et Cheikh Jiddou ont d’abord été interrogés en tant que témoins par la brigade des crimes financiers, dans le cadre de poursuites intentées par des organisations de la société civile, actives dans la lutte contre la corruption, qui avaient demandé une enquête judiciaire sur des faits présumés d’acquisition illégale de fonds impliquant de hauts responsables mauritaniens.

Le 25 mars, la police a fouillé le domicile de Cheikh Jiddou et d’Abderrahmane Weddady sans présenter de mandat. Elle a saisi l’ordinateur d’Abderrahmane Weddady.

LIEN VERS L’AU PRÉCÉDENTE : N/A

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Protégez les enfants du Kasaï en RDC

Pétition à l’attention du président congolais pour protéger les enfants du Kasaï, victimes de violences sexuelles et autres homicides. Signez !