Écrire Un avocat aurait été torturé en détention

Maintenu au secret pendant plus de 18 mois, Yu Wensheng, avocat défenseur des droits humains, a finalement été autorisé à rencontrer son avocat le 14 août. Selon son avocat, Yu Wensheng a été torturé en détention et son état de santé s’est fortement détérioré.

Inculpé pour « incitation à la subversion de l’État », Yu Wensheng a été condamné le 17 juin 2020 à une peine de quatre ans d’emprisonnement assortie d’une privation de ses droits politiques pendant trois ans.

Cet homme est un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement ses droits à la liberté d’expression. Il doit donc être libéré immédiatement et sans condition.

Yu Wensheng est un éminent avocat de Pékin spécialisé dans la défense des droits humains. Il a plaidé dans plusieurs affaires très médiatisées liées aux droits humains. Il a notamment défendu des pratiquants du Fa Lun Gong, ainsi que son collègue avocat défenseur des droits humains Wang Quanzhang, détenu et inculpé de « subversion de l’État » dans le cadre de la vague de répression massive qui s’est abattue à partir de juillet 2015 sur les avocats et les militants.

Yu Wensheng a été condamné le 17 juin 2020 à quatre ans d’emprisonnement et à trois ans de privation de ses droits politiques. Ses avocats n’ont reçu aucune notification officielle concernant cette condamnation ni sur les documents officiels relevant de son dossier. La famille et les amis de Yu Wensheng pensent que sa condamnation est liée à une lettre ouverte dans laquelle il a critiqué le président Xi Jinping en affirmant qu’il n’était pas apte à diriger la Chine en raison de sa mainmise « totalitaire » sur le pays. Il attend désormais son procès en appel. Il a formé un recours contre sa condamnation en juin, alors qu’il n’avait toujours pas le droit de s’entretenir avec son avocat.

Soupçonné d’« incitation à la subversion de l’État » et d’« entrave à agent dans l’exercice de ses fonctions », Yu Wensheng a été officiellement arrêté par le bureau de la Sécurité publique de Xuzhou, dans la province de Jiangsu, le 19 avril 2018. Il a ensuite été placé en « résidence surveillée dans un lieu désigné », une mesure qui permet, dans certaines circonstances, aux enquêteurs de maintenir des personnes hors du système de détention officiel pendant une période pouvant aller jusqu’à six mois, et qui s’apparente à une forme de détention au secret.

Les suspect·e·s placés dans cette forme de « résidence surveillée » n’ont pas la possibilité de consulter un avocat de leur choix ni d’entrer en contact avec quiconque, y compris leur famille, et sont exposés à un risque de torture et d’autres mauvais traitements. Cette forme de détention a été utilisée pour entraver les activités de défenseur·e·s des droits humains, dont des avocat·e·s, des militant·e·s et des pratiquant·e·s de certaines religions.

Le 15 janvier 2018, quatre jours avant d’être emmené par la police, Yu Wensheng a reçu une lettre du Bureau de la Justice de la municipalité de Pékin lui annonçant que son autorisation d’exercer en tant qu’avocat avait été suspendue car cela faisait plus de six mois qu’il n’avait pas été employé par un cabinet d’avocats officiellement enregistré. Il a également reçu une lettre de ce même Bureau, datée du 12 janvier 2018, l’informant que sa demande d’ouverture d’un nouveau cabinet d’avocats avait été rejetée car il avait fait à plusieurs reprises des commentaires critiquant l’autorité du Parti communiste et le régime de « l’état de droit socialiste » en vigueur dans le pays.

Xu Yan, l’épouse de Yu Wensheng, se bat inlassablement depuis deux ans pour obtenir la libération de son mari. Xu Yan a essayé à de nombreuses reprises de rendre visite à son époux, qui était détenu au secret à 800 km de leur domicile à Pékin. Ses 60 tentatives afin de rencontrer des représentants des autorités et ses 25 demandes de visites à son mari sont restées lettre morte.

Depuis janvier 2018, Xu Yan a déposé environ 300 requêtes auprès de différentes administrations en relation avec la détention de son époux. Elle n’a pas reçu une seule réponse. Xu Yan fait l’objet d’une surveillance et d’un harcèlement constants de la part des autorités depuis qu’elle a commencé à prendre la défense de son époux. Elle a été convoquée par les autorités, arrêtée et privée du droit de se déplacer librement.

Les militant·e·s et les défenseur·e·s des droits humains en Chine continuent d’être systématiquement soumis à une surveillance, à des manœuvres de harcèlement et d’intimidation, à des placements en détention et à des arrestations.

J'agis

PASSEZ À L’ACTION : ENVOYEZ UN APPEL EN UTILISANT VOS PROPRES MOTS OU EN VOUS INSPIRANT DU MODÈLE DE LETTRE CI-DESSOUS

Monsieur le directeur,

Je vous écris pour vous faire part de ma préoccupation concernant Yu Wensheng (余文生), actuellement détenu dans votre établissement pour avoir exercé de manière pourtant pacifique son droit à la liberté d’expression. S’il est encourageant que Yu Wensheng ait pu rencontrer son avocat le 14 août après plus de 18 mois en détention, il est alarmant d’apprendre dans quelles conditions il vit au Centre de détention de la ville de Xuzhou.

Yu Wensheng a dit à son avocat que durant sa détention, il a été aspergé de gaz poivré et parfois contraint à rester assis sur une chaise métallique pendant des périodes prolongées, jusqu’à ce qu’il perde partiellement connaissance. Yu Wensheng a également déclaré que les quantités de nourriture étaient souvent insuffisantes, et qu’il a souffert d’un coup de chaleur durant l’été et du froid en hiver.

L’épouse de Yu Wensheng, Xu Yan, a fait part de sa détresse à propos de la forte détérioration de la santé de son époux depuis son placement en détention au secret. Outre des problèmes d’hypertension, Yu Wensheng a perdu plusieurs dents et s’est trouvé dans un tel état de faiblesse qu’il lui était impossible de mâcher sa nourriture. Il a également dit que d’intenses tremblements l’empêchaient d’écrire avec la main droite. Il a donc été obligé de rédiger l’intégralité de son appel de la main gauche. Le médecin du centre de détention a déclaré que ce trouble médical est irréversible.

Yu Wensheng est un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé de manière pourtant pacifique son droit à la liberté d’expression. Non seulement il est emprisonné à tort, mais il subit en outre des traitements inhumains dans votre centre de détention.

En attendant la libération de Yu Wensheng, qui doit être immédiate et sans condition, je vous demande de faire en sorte qu’il :
• soit traité conformément à l’Ensemble de règles minima des Nations unies pour le traitement des détenus (Règles Nelson Mandela), et particulièrement qu’il ne soit pas victime d’actes de torture ni d’autres formes de mauvais traitements, y compris de conditions de détention déplorables ;
• puisse régulièrement et librement s’entretenir avec un avocat de son choix, et qu’il puisse bénéficier régulièrement et sans restriction de nourriture et de soins médicaux, si nécessaire ou à sa demande.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de ma haute considération.

VOS APPELS : chinois, anglais. Vous pouvez également écrire dans votre propre langue.


Toutes les infos
Toutes les actions

Protégez les manifestants au Bélarus

Signez la pétition pour la protection des droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique au Bélarus