Écrire Condamnés à des peines consternantes, de jeunes hommes font appel

Le 4 octobre, Ian Sidorov, Vladislav Mordassov et Viatcheslav Chachmine ont été déclarés coupables d’accusations dénuées de fondement relatives à des « troubles de masse ». Viatcheslav Chachmine a été condamné à trois ans de mise à l’épreuve. Ian Sidorov and Vladislav Mordassov ont été condamnés à plus de six ans d’emprisonnement et ont fait appel. Ces trois hommes sont des prisonniers d’opinion ; ils doivent, à ce titre, être libérés immédiatement et sans condition. La peine de chacun d’eux doit être annulée, et les allégations de torture et d’autres mauvais traitements doivent donner lieu à une enquête efficace.

Le 4 octobre 2019, le tribunal régional de Rostov-sur-le-Don a déclaré Ian Sidorov et Vladislav Mordassov coupables d’avoir « organisé des troubles de masse » et Viatcheslav Chachmine d’avoir « participé à des troubles de masse » le 5 novembre 2017. Le tribunal a condamné Ian Sidorov à six ans et six mois et Vladislav Mordassov à six ans et sept mois d’emprisonnement dans une colonie pénitentiaire de haute sécurité (colonie pénitentiaire réservée aux personnes reconnues coupables des crimes les plus graves). Viatcheslav Chachmine a été condamné à trois ans de mise à l’épreuve (peine non privative de liberté). Ian Sidorov et Vladislav Mordassov ont fait appel. Amnesty International estime que les charges ont été forgées de toutes pièces et que le procès des trois hommes a été inéquitable.

Lors d’une série d’incendies de grande ampleur survenus à Rostov-sur-le-Don en juillet et août 2017, plus de 160 maisons ont été détruites, une personne est morte et des dizaines d’autres ont été blessées. Près de 700 personnes ont été reconnues officiellement en tant que victimes. Si des indemnisations ont été versées pour perte de biens, les personnes touchées n’ont pas été autorisées à reconstruire leur maison au même endroit et n’ont pas reçu d’indemnités pour la perte de leur terrain, ce qui a suscité des rumeurs selon lesquelles les incendies auraient été allumés délibérément afin d’expulser les habitants et de faire place nette pour de nouveaux projets de développement.

Le 5 novembre 2017, Ian Sidorov, étudiant alors âgé de 18 ans, et Vladislav Mordassov, 21 ans, se sont rendus sur la place située devant le siège administratif de la région de Rostov-sur-le-Don pour y tenir un « piquet » (manifestation d’un petit groupe de personnes) pacifique en soutien aux victimes des incendies de Rostov. Ils avaient plusieurs tracts imprimés, un mégaphone et deux affiches rédigées à la main, roulées, qu’ils avaient réalisées la veille. Il était écrit sur les affiches : « Rendez leurs terres aux victimes des incendies de Rostov » et « Le gouvernement doit démissionner ». Avant même de pouvoir commencer, ils ont été arrêtés par la police pour tenue d’un « rassemblement illégal ». Le même jour, la police a arrêté Viatcheslav Chachmine, 18 ans, devant un immeuble situé non loin de là. Viatcheslav Chachmine soutient qu’il ne connaissait ni Ian Sidorov, ni Vladislav Mordassov à l’époque et qu’il n’a pas participé à leur piquet.

Le 6 novembre 2017, Ian Sidorov et Vladislav Mordassov ont été condamnés, dans le cadre de procédures séparées, à sept jours de « détention administrative » chacun, en vertu de l’article 20.2.2 du Code des infractions administratives (« Organisation ou tenue d’un événement public sans notification en bonne et due forme des autorités »). Viatcheslav Chachmine a été condamné à cinq jours de « détention administrative » sur la base de charges fallacieuses de « houliganisme simple », en vertu de l’article 20.1 du Code des infractions administratives. Durant leur garde à vue, Ian Sidorov et Vladislav Mordassov auraient été soumis à des actes de torture et à d’autres mauvais traitements destinés à leur faire « avouer » qu’ils avaient l’intention d’organiser une manifestation violente. Le 17 novembre 2017, tous deux ont été inculpés des infractions suivantes : « tentative d’organisation de troubles de masse » (articles 30.3 et 212.1 du Code pénal russe) et « tentative de participation à des troubles de masse » (articles 30.3 et 212.2 du Code pénal). Viatcheslav Chachmine a été inculpé de « tentative de participation à des troubles de masse ».

Ian Sidorov et Vladislav Mordassov sont maintenus en détention depuis leur arrestation, le 5 novembre 2017. Le procès des trois jeunes hommes s’est ouvert devant le tribunal régional de Rostov-sur-le-Don le 29 mai 2019 et a duré jusqu’au 4 octobre 2019. Pendant le procès, au moins un tiers des témoins de l’accusation ont refusé de confirmer les déclarations qu’ils avaient faites au cours de l’instruction, affirmant que les enquêteurs les leur avaient arrachées par des pressions.

LIEN VERS L’AU PRÉCÉDENTE : https://www.amnesty.org/fr/documents/eur46/0851/2019/fr/

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

La Chine enferme et persécute les Ouïghours dans des camps

Demandez à la Chine d’arrêter le harcèlement des populations Ouïghours et la fermeture des camps d’internement. Signez la pétition