Écrire Une défenseure des droits humains exposée à un risque accru

Le 30 mars 2020, le ministère de la Sécurité publique de l’État du Yucatán, au Mexique, a réduit la protection assurée par deux policiers vis-à-vis de la défenseure des droits humains Clemencia Adelaida Salas Salazar, en invoquant les mesures de lutte contre la pandémie de COVID-19, et les a remplacés par un seul policier assurant des fonctions limitées.

Clemencia Adelaida Salas Salazar bénéficie de mesures de protection depuis 2017, sur décision de la Commission nationale des droits humains (CNDH), en raison du niveau de risque élevé auquel elle est exposée.

Nous demandons au gouvernement de l’État du Yucatán de rétablir le programme de protection dans sa totalité afin de protéger sa vie et son intégrité physique.

Clemencia Adelaida Salas Salazar défend les droits des femmes dans l’État du Yucatán, au Mexique. Elle est membre de l’Observatoire national citoyen sur les féminicides (OCNF) et représentante de Ni una Más A.C., une organisation qui promeut l’adoption d’un mécanisme d’alerte liée au genre au Yucatán, qui établirait un ensemble d’actions à prendre d’urgence afin de protéger les droits des femmes dans cet État mexicain. Cette ONG fait partie du Réseau national des femmes défenseures des droits humains au Mexique (RNDDHM).

En 2017, la Commission nationale des droits humains (CNDH) a pris des mesures conservatoires pour protéger la vie et l’intégrité physique de Clemencia Adelaida Salas Salazar, menacée en raison de son travail en faveur des droits humains. Le 10 avril 2020, la CNDH a condamné la réduction de ses mesures de protection dans une déclaration, affirmant qu’elle est toujours exposée à un risque imminent.

D’après les informations que nous avons reçues, ses gardes du corps lui ont été retirés car ils doivent assurer d’autres missions liées à l’urgence actuelle du COVID-19. Nous avons également reçu des informations similaires sur le cas d’une autre femme défenseure des droits humains qui est confrontée au même problème au Yucatán.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

La Chine enferme et persécute les Ouïghours dans des camps

Demandez à la Chine d’arrêter le harcèlement des populations Ouïghours et la fermeture des camps d’internement. Signez la pétition