Écrire Des militantes des droits humains restent poursuivies

Huit des 11 militantes saoudiennes traduites en justice ont été libérées provisoirement mais font toujours l’objet de poursuites pour avoir défendu les droits humains.

Loujain al Hathloul, Nouf Abdulaziz et Mayaa al Zahrani restent détenues.

Malgré la libération provisoire de huit d’entre elles, toutes ces femmes courent encore le risque d’être condamnées à des peines de prison en raison de leur travail en faveur des droits humains.

Le 13 mars 2019, 11 militantes, parmi lesquelles les défenseures des droits humains Loujain al Hathloul, Iman al Nafjan et Aziza al Yousef, ont été présentées pour la première fois devant le Tribunal pénal spécial, à Riyadh. Plusieurs d’entre elles ont été poursuivies pour avoir été en contact avec la presse étrangère, avec d’autres militant·e·s et avec des organisations internationales, dont Amnesty International et Human Rights Watch. Certaines ont également été inculpées d’avoir fait campagne pour les droits des femmes et pour l’abandon du système de tutelle masculine. Huit des 13 militantes détenues ont bénéficié d’une libération provisoire en 2019, mais Loujain al Hathloul, Samar Badawi, Nassima al Sada et deux autres défenseures des droits humains sont toujours derrière les barreaux.

Durant les trois premiers mois de leur détention, plusieurs militantes ont été victimes de torture, de violences sexuelles et d’autres formes de mauvais traitement pendant qu’elles étaient détenues au secret et à l’isolement sans pouvoir entrer en contact avec leur famille ou avec un avocat.

Jusqu’à présent, les autorités ont empêché les observateurs indépendants d’enquêter sur les allégations de torture et d’autres mauvais traitements. Les diplomates et les journalistes ne peuvent pas assister aux audiences, qui se tiennent toujours à huis clos.

Amnesty International a décidé d’adopter un autre mode d’action, passant de la mobilisation d’urgence à la campagne de longue durée. Nous continuerons d’appeler les autorités saoudiennes à libérer immédiatement et sans condition toutes les militantes et les défenseures des droits humains détenues, ainsi qu’à autoriser les diplomates, les journalistes et les observateurs indépendants à assister aux audiences de leur procès.

J'agis

AUCUNE ACTION COMPLÉMENTAIRE N’EST REQUISE. UN GRAND MERCI À TOUTES LES PERSONNES QUI ONT ENVOYÉ DES APPELS.


Toutes les infos
Toutes les actions

Justice pour George Floyd !

Signez notre pétition pour demander au gouverneur du Minnesota que justice soit faite pour George Floyd, afro-américain victime de violences policières