Écrire Des militants libérés sous caution mais toujours inculpés

Babacar Diop, Malick Diallo Biaye, Mamadou Diallo, Souleymane Diockou et Pape Abdoulaye Touré ont été libérés sous caution le 20 décembre 2019. Souleymane Ndjim a été libéré sous caution le 4 décembre. Trois autres militants, Guy Marius Sagna, Fallou Galass Seck et Ousmane Sarr, sont toujours détenus dans la prison de Camp Pénal, à Dakar, au Sénégal.

Après avoir mené pendant une semaine une grève de la faim pour dénoncer leur arrestation et détention arbitraires, huit de ces neuf militants ont mis fin à leur grève de la faim le 10 décembre, hormis Souleymane Ndjim qui avait bénéficié d’une libération sous caution le 4 décembre.
Leur avocat a formé un recours contre la décision du juge rejetant la demande de libération sous caution pour Guy Marius Sagna, Falou Galass Seck et Ousmane Sarr.
Guy Marius Sagna est le seul, parmi les trois militants qui sont toujours en détention, à avoir été placé dans une unité de haute sécurité de la prison. Il a entamé une grève de la faim le 26 décembre, demandant à être informé du règlement intérieur de la prison, car il voulait connaître ses droits en tant que prisonnier. Il a mis fin à sa grève de la faim le 29 décembre, quand on lui a transmis le règlement intérieur.
Le 31 décembre, neuf militants appartenant aux mouvements « Gilets rouges », Frapp et « Nittu Deug », dont Babacar Diop, ont été arrêtés devant la prison de Camp pénal, où ils avaient organisé un sit-in pour réclamer la libération de Guy Marius Sagna, Fallou Galass Seck et Ousmane Sarr. Ils ont été libérés le 2 janvier.

LIEN VERS L’AU PRÉCÉDENTE : https://www.amnesty.org/en/documents/afr49/1551/2019/fr/

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

En Iran, risque élevé de contamination par le COVID-19 dans les prisons !

Amnesty demande la libération de tous les prisonniers et prisonnières d’opinion en Iran : ils risquent leur vie à cause du Covid-19 en prison. Signez la pétition