Écrire Neuf militants incarcérés pour avoir manifesté

Neuf militants, Guy Marius Sagna, Mamadou Diao Diallo, Malick Biaye, Pape Abdoulaye Touré, Babacar Diop, Souleymane Diockou, Ousmane Sarr, Souleymane Ndjim et Fallou Galass, ont été arrêtés le 29 novembre 2019 à Dakar, la capitale du Sénégal, et inculpés de « participation à une manifestation non autorisée ».
Huit d’entre eux ont été maintenus en détention et observent une grève de la faim.
La santé de deux des militants s’est dégradée.

Le 26 novembre, la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec) a annoncé une augmentation du prix de l’électricité, jugée nécessaire par les pouvoirs publics, à la suite de la hausse des prix du pétrole.

La société civile et les mouvements favorables à la démocratie ont décidé de manifester contre cette augmentation.

Le 28 novembre, le préfet de Dakar a invité un représentant de ces mouvements à une rencontre et a demandé une modification du parcours de la manifestation, qui devait initialement aller de la place de la Nation au palais présidentiel, à Dakar. Le préfet de Dakar a suggéré aux organisateurs d’emprunter un autre itinéraire, de la place de la Nation au siège de la RTS (Radiodiffusion télévision sénégalaise).

Les représentants de la société civile et des mouvements favorables à la démocratie ont proposé d’organiser la manifestation devant le siège de la compagnie d’électricité, ce que le préfet a refusé.

Cinq organisations, les Forces démocratiques du Sénégal, les Gilets rouges, Sénégal Notre Priorité, Nittu Dëgg et le Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (FRAPP), ont décidé de maintenir la marche initialement prévue jusqu’au palais présidentiel, et de remettre en fin de parcours une lettre au président de la République.

Les neuf militants ont été arrêtés pendant la manifestation, devant les grilles du palais présidentiel.

Guy Marius Sagna est un militant de premier plan au Sénégal. En juillet, il a été arbitrairement détenu et inculpé de « fausse alerte au terrorisme ». Il a été libéré sous caution le 16 août.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Grèce. Il faut des soins de santé aux migrants et à leurs enfants !

Pétition pour demander l’accès aux soins de santé aux personnes migrantes, aux demandeurs d’asiles et à leurs enfants en Grèce. Apportez votre voix, signez en ligne !