Écrire Un tatar de Crimée enfin libre

Edem Bekirov, un Tatar de Crimée, est enfin libre et a retrouvé sa famille à Kiev, la capitale ukrainienne, à la suite d’un échange de prisonniers entre la Russie et l’Ukraine le 7 septembre.

Arrêté par les forces de sécurité russes le 12 décembre 2018 en Crimée, région occupée par la Russie, il a été maintenu en détention provisoire dans des conditions inhumaines et privé des soins médicaux spécialisés dont il avait besoin de toute urgence.

AUCUNE ACTION COMPLÉMENTAIRE N’EST REQUISE. UN GRAND MERCI À TOUTES LES PERSONNES QUI ONT ENVOYÉ DES APPELS.

Edem Bekirov fait partie des prisonniers échangés entre la Russie et l’Ukraine le 7 septembre, aux côtés de dizaines d’autres Ukrainiens qui avaient été emprisonnés en Russie à l’issue de procès politiques. Résidant en Ukraine continentale, il a été arrêté par les forces de sécurité russes le 12 décembre 2018 alors qu’il rendait visite à sa mère âgée dans la péninsule de Crimée, occupée par la Russie. Alors qu’il est handicapé, il a passé plus de huit mois en détention provisoire à Simferopol, la capitale criméenne, dans des conditions s’apparentant à un traitement cruel et dégradant. Le 9 septembre, il a été admis dans le service de cardiologie de l’hôpital de Feofaniya, à Kiev, où il a été opéré du cœur le 10 septembre. Il est aujourd’hui en convalescence, entouré par ses proches.

Edem Bekirov souffre de diverses affections graves, notamment de diabète, d’une plaie ouverte sur sa jambe amputée et de problèmes cardiaques découlant d’un infarctus, nécessitant des soins médicaux constants et spécialisés qui n’étaient pas dispensés au centre de détention. Par conséquent, son état de santé s’est dégradé en détention, ce qui suscitait de vives inquiétudes pour sa sécurité. En outre, il était détenu dans des conditions inadaptées pour une personne souffrant de handicap, sans accès régulier à l’air libre et avec un accès limité aux sanitaires.

La fille d’Edem Bekirov, Eleonora Bekirova, a remercié toutes les personnes qui ont soutenu son père et sa famille : « Une fois encore, je veux remercier toutes les personnes qui nous ont aidés et soutenus durant cette période difficile, qui ont écrit des messages de soutien à papa et à notre famille. Je lui ai transmis tous vos vœux ! »

Toutes les infos
Toutes les actions

Libérez celles qui se battent contre la peine de mort

Agissez pour demander la libération de trois défenseures iraniennes en prison pour avoir militer contre la peine de mort. Signez la pétition