Écrire Un journaliste est porté disparu depuis plus de six mois

Le journaliste John Ndabarasa a été vu pour la dernière fois à Kigali le 7 août 2016. Plus de six mois plus tard, personne ne sait où il se trouve ni où en est l’enquête de police sur sa disparition.
John Ndabarasa, un journaliste et chanteur primé, a été vu pour la dernière fois à Kicukiro, dans Kigali, le 7 août 2016. Un de ses amis a signalé que John Ndabarasa lui avait envoyé un SMS environ au moment de sa disparition, dans lequel il déclarait qu’il partait pour l’Ouganda. Sa famille ne pense pas qu’il ait quitté le pays.
Après le signalement le 30 août 2016 par la Commission rwandaise des médias de la disparition de John Ndabarasa à la police, celle-ci a ensuite annoncé dans les médias l’ouverture d’une enquête. À ce jour, plus de six mois après la disparition de John Ndabarasa, les autorités rwandaises n’ont donné aucune information sur l’avancée de leur enquête, malgré des demandes répétées d’Amnesty International et d’autres organisations de défense des droits humains.
On ne sait pas si cette disparition était liée aux activités professionnelles de John Ndabarasa en tant que journaliste ou à ses liens familiaux avec Joel Mutabazi, son beau-frère. Joel Mutabazi est l’ancien garde du corps du président Paul Kagame, et il purge une peine d’emprisonnement à vie pour trahison après avoir été renvoyé de force d’Ouganda où il bénéficiait du statut de réfugié.
Le Parlement européen a publié le 6 octobre 2016 une résolution dans laquelle il s’inquiétait du cas de John Ndabarasa.

John Ndabarasa était journaliste pour la station de radio Sana FM basée à Kigali au moment de sa disparition. Il est également chanteur et compositeur de musique traditionnelle rwandaise. En 2014, il a été désigné Artiste traditionnel de l’année lors des Groove Awards.
La sœur de John Ndabarasa est mariée à Joel Mutabazi, l’ancien garde du corps du président Paul Kagame. En 2010 et 2011, Joël Mutabazi a été détenu au secret pendant plusieurs mois par les services du renseignement militaire rwandais au camp Kami, où il a été torturé. Il a fui vers l’Ouganda et s’est vu accorder le statut de réfugié. En octobre 2013, il a été remis aux autorités rwandaises par la police ougandaise et renvoyé de force au Rwanda. Joel Mutabazi a ensuite été reconnu coupable de trahison à l’issue d’une procédure qui n’était pas conforme aux normes internationales d’équité des procès, et il purge actuellement une peine de réclusion à perpétuité.
Malgré quelques réformes de lois restrictives telles que la loi sur l’idéologie du génocide et les lois relatives aux médias, la liberté d’expression reste extrêmement limitée au Rwanda. La peur de poursuites juridiques ou d’autres représailles a eu un effet dissuasif et a conduit à l’autocensure des médias.
La disparition de John Ndabarasa est l’une des nombreuses affaires non-résolues de ces dernières années. Les proches ont souvent peur de s’exprimer par peur des représailles. Le gouvernement s’est engagé à créer un bureau spécialisé dans les enquêtes relatives aux cas de disparitions forcées, sous l’égide de la police nationale rwandaise, mais aucune information n’est disponible sur son statut.
Nom : John Ndabarasa
Homme

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Libérez Hajar Raissouni, emprisonnée pour avortement illégal

La journaliste Hajar Raissouni a été condamnée à un an de prison pour relations sexuelles hors mariage et avortement au Maroc. Cette condamnation est sans doute aussi liée à son activité professionnelle. Aidez-la, signez la pétition.