Alabama : Rocky Myers ne doit pas être exécuté

Rocky Myers, un homme noir de 59 ans, est dans le couloir de la mort en Alabama depuis qu’il en a 33, pour le meurtre de sa voisine suite à un cambriolage qui aurait mal tourné. Aujourd’hui, Rocky Myers risque à tout moment d’être exécuté pour un crime qu’il n’a peut-être pas commis.

Le procès de Rocky Myers, qui s’est déroulé devant un jury composé presque exclusivement de personnes blanches, est entaché de préoccupations relatives à des préjugés raciaux et de classe. Ce jury l’a condamné à la perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle, mais le juge a passé outre cette recommandation et a imposé une peine de mort.

UNE PROCÉDURE EN JUSTICE INÉQUITABLE

Diagnostiqué avec une déficience intellectuelle depuis l’âge de 11 ans, Rocky Myers s’est vu refusé un accès équitable à la justice. Les juridictions fédérales en Alabama ont en effet refusé de reconnaître la déficience intellectuelle du condamné, se basant sur des tests de QI, une norme que la Cour suprême des États-Unis a jugée inadéquate en 2014. Ce refus a empêché Rocky Myers d’obtenir les délais nécessaires pour faire des recours à sa condamnation.
Depuis le début de l’affaire, Rocky Myers clame son innocence. Il n’existe qu’un seul et unique fait reliant Rocky Myers à l’affaire : un magnétoscope volé lors du cambriolage de la maison, qu’il dit avoir trouvé abandonné dans la rue le soir du meurtre. Il n’existe cependant aucune preuve médico-légale prouvant la culpabilité de Rocky Myers. Des témoignages clés contre lui ont été entachés d’incohérences et d’allégations de pressions policières. L’un des témoins aurait notamment avoué par la suite avoir menti.

L’ALABAMA, MAUVAIS ÉLÈVE DES DROITS DE L’HOMME

En près de 40 ans l’Alabama a procédé à soixante-sept exécutions, dont trois en 2019 et une en 2020. Les exécutions sont en effet de nouveau pratiquées dans cet État depuis 1983.
Jusqu’en 2017, l’Alabama était un des rares États américains à autoriser les juges à passer outre les recommandations du jury. La nouvelle loi votée en 2017, obligeant désormais les juges à respecter la décision du jury, n’étant pas rétroactive, Rocky Myers est donc toujours condamné injustement à mort. Les lois de l’Alabama ne protègent pas non plus les personnes atteintes de déficience intellectuelle comme Rocky Myers, les privant d’un accès à une justice équitable.
Rocky Myers a le droit à un procès juste et équitable. Il doit à tout prix échapper à la peine de mort, qui est une condamnation négligeant l’un des plus grands principes des droits humains : le droit à la vie. L’Alabama doit suivre l’exemple des États américains de plus en plus nombreux à abolir la peine de mort, comme l’ont récemment fait la Virginie et le Colorado.

Ensemble, soutenons Rocky Myers en demandant l’annulation de sa condamnation à mort et la tenue d’un procès équitable. Signez la pétition !

PNG

Toutes les infos
Toutes les actions
2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit