Afghanistan. Un pays toujours en crise, les droits humains toujours en danger

La situation des droits humains est alarmante en Afghanistan. Amnesty a largement documenté deux principales préoccupations des droits humains qui doivent être prises en compte dans les décisions concernant le financement et le soutien futur de l’Afghanistan, l’une relative aux droits des personnes déplacées à l’intérieur du pays et l’autre à la protection des défenseurs des droits humains. Les déplacés internes Le déplacement interne dans le pays a plus que doublé en l’espace de trois ans, affectant plus de 1,2 million d’Afghans, alors que dans le même temps, l’aide humanitaire a diminué de moitié pour passer à 432 millions $ - le chiffre le plus bas depuis 2001. Les défenseurs de droits humains Les militants de la société civile et les défenseurs des droits humains jouent un rôle vital dans la réalisation des progrès économique, politique et social en Afghanistan. La violence des conflits dans le pays et les attaques à leur encontre ne cessent d’augmenter. Leur protection doit être un sujet prioritaire dans les discussions et les décisions découlant de la Conférence de Bruxelles sur l’Afghanistan, qui se tiendra les 4 et 5 octobre prochain, en ce compris la meilleure manière dont le gouvernement afghan et ses partenaires internationaux peuvent les soutenir. Un moment clé pour agir En tant que pays hôte de la conférence et en tant que pays, qui comme d’autres, continue de renvoyer les Afghans chez eux, demandez au Ministre belge des Affaires étrangères de veiller à ce que le respect des droits humains soit (...)

La Conférence de Bruxelles sur l’Afghanistan du 4 et 5 octobre 2016 qui réunira environ 70 pays et 30 organisations internationales est l’occasion de remettre sur le devant de la scène la situation de crise que traverse encore et toujours l’Afghanistan. Elle permettra au gouvernement afghan d’exposer sa vision et son bilan en matière de réformes. Pour la communauté internationale, la conférence sera l’occasion d’affirmer sa volonté de fournir un soutien politique et financier durable en faveur de la paix, de la consolidation de l’État et du développement en Afghanistan.

Violence et conflits font toujours partie intégrante de la vie quotidienne des civils. Pourtant, de nombreux pays, comme la Belgique, continuent de renvoyer les Afghans chez eux, estimant que certains endroits tels que Kaboul, ne sont pas considérées comme des régions instables. Au début du mois de septembre 2016, une attaque de l’agence d’aide humanitaire CARE International à Kaboul par un groupe armé a d’ailleurs délibérément visé des civils.

Pourtant, les dons et investissements en Afghanistan ont largement diminué ces dernières années. La communauté internationale doit poursuivre ses efforts et les recentrer sur les groupes les plus démunis et vulnérables. Une assistance équitable et transparente doit être assurée en plus d’une supervision financière.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit