Signer en ligne Bernardo Caal Xol, défenseur des droits des communautés indigènes

Bernardo Caal Xol prisonnier d'opinion

Bernardo Caal Xol est un enseignant, syndicaliste et défenseur des communautés indigènes Maya Q’eqchi. Il est emprisonné depuis près de deux ans pour avoir défendu ces populations, affectées par la construction d’un projet hydroélectrique sur la rivière sacrée de Cahabón, dans le département d’Alta Verapaz, au nord du Guatemala.

Un combat acharné en faveur des droits fondamentaux des communautés indigènes

Depuis 2015, Bernardo Caal Xol s’est opposé de manière pacifique au projet hydroélectrique Oxec I et II. Il a été nommé par des communautés de Santa María Cahabón, aux côtés d’autres dirigeants, pour engager des actions judiciaires afin de dénoncer les irrégularités de l’entreprise, compte-tenu notamment de l’absence de consultation préalable et informée des peuples indigènes.

En représailles, Bernardo Caal Xol a été victime de campagnes de diffamation et de stigmatisation dans la presse, à la télévision, par l’intermédiaire de tracts ou encore des réseaux sociaux. Le ministère public a ouvert une enquête pénale contre lui, l’accusant d’actes de violence datant du 15 octobre 2015, lorsqu’il s’était rendu dans la zone touchée pour rencontrer les communautés.

Les tentatives des autorités guatémaltèques d’étouffer les voix dissidentes

Le 30 janvier 2018, il a été arrêté et envoyé en détention préventive, puis condamné le 9 novembre suivant à sept ans et quatre mois de prison par le tribunal de Cobán, pour des crimes de vol aggravé et de détention illégale. Le 30 novembre 2018, ses avocats ont fait appel, mais les quatre audiences initialement prévues ont toutes été annulées.
Le lundi 7 septembre, l’audience a de nouveau été reportée. Aussi, l’appel déposé par le bureau du procureur et demandant que Bernardo soit privé de la possibilité de purger sa peine depuis son domicile a été approuvé.

Au Guatemala, les défenseur·e·s des droits humains, en particulier celles et ceux qui travaillent sur des questions liées à la terre, au territoire ainsi qu’à l’environnement, sont confronté·e·s à une violence accrue, par l’intermédiaire notamment de menaces, d’intimidation voire parfois même de meurtres, mais aussi de campagnes de stigmatisation et de diffamation sur les réseaux sociaux. Certain·e·s font aussi l’objet de procédures judiciaires infondées, visant à les intimider, les harceler, et à entraver leur action en faveur des droits humains.

Bernardo Caal Xol est un prisonnier d’opinion, il est détenu sans raison valable, et doit être libéré immédiatement et sans condition.

PNG

Toutes les infos
Toutes les actions

Protégez les manifestants au Bélarus

Signez la pétition pour la protection des droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique au Bélarus