Les États-Unis doivent agir pour la libération de Ciham Ali !

En 2012, Ciham Ali, de nationalité américaine et érythréenne, a été arrêtée par les autorités en Érythrée alors qu’elle essayait de quitter le pays. Elle avait à peine 15 ans, et personne ne l’a revue depuis. Unissez votre voix et appelez à sa libération immédiate.

ARRÊTÉE ET PORTÉE DISPARUE DEPUIS 2012

Ciham Ali est née à Los Angeles et a grandi en Érythrée. Le 8 décembre 2012, alors qu’elle n’était âgée que de 15 ans, elle a été arrêtée à la frontière avec le Soudan alors qu’elle essayait de fuir l’Érythrée. Son père, Ali Abdu, qui était ministre des Affaires étrangères au sein du gouvernement du président érythréen Isaias Afwerki, avait fait défection et s’était exilé peu de temps avant que Ciham essaie également de fuir.

Ciham Ali demeure aujourd’hui en détention secrète, personne ne l’a jamais revue depuis plus de huit ans. Sa famille est sans nouvelles d’elle depuis tout ce temps. Ses proches ne savent même pas où elle se trouve et si elle va bien. Sa détention secrète s’apparente à une disparition forcée, ce qui constitue un crime au regard du droit international.

MALGRÉ SA DOUBLE NATIONALITÉ, LES ETATS-UNIS N’ONT RIEN FAIT LA LIBÉRER

Les disparitions forcées sont malheureusement une pratique courante et de longue date en Erythrée. Néanmoins, Ciham Ali a la double nationalité érythréenne et américaine, ce qui signifie que les autorités des Etats-Unis pourraient agir en faisant pression pour demander sa libération.

Le gouvernement américain n’est pourtant jamais intervenu en sa faveur. Amnesty International pense que le silence total et l’inaction du gouvernement américain en vue de protéger une citoyenne du pays font partie des raisons pour lesquelles la jeune femme n’a toujours pas été libérée.

Signez la pétition et appelez le secrétaire d’État américain Antony Blinken à intervenir en faveur de Ciham Ali et à demander sa libération immédiate et sans condition.

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit