MARATHON 2017 : XULHAZ MANNAN

Xulhaz Mannan était chez lui avec un ami lorsque des hommes se présentant comme des coursiers ont fait irruption en brandissant des machettes. Les deux amis ont été tués à coup de machette sous les yeux de la mère de Xulhaz, âgée de 75 ans. Xulhaz était l’un des Fondateurs du seul magazine du Bangladesh consacré aux questions lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, intersexuées et queer (LGBTIQ), une entreprise risquée dans un pays où les relations entre personnes de même sexe sont illégales. On pense que ses agresseurs appartiennent à Ansar al Islam, un groupe extrémiste qui s’est rendu responsable d’une série d’attaques de ce type contre des blogueurs qui parlent de l’athéisme, du féminisme, de la science et d’autres questions liées à la laïcité. Malgré des éléments de preuve, en particulier des déclarations de témoins et des images de vidéosurveillance, personne n’a été inculpé pour ces assassinats commis en avril 2016. Et pour couronner la passivité de la police, les autorités en viennent à accuser les victimes. Peu après l’assassinat de Xulhaz, un ministre a déclaré que les mouvements qui font l’apologie des “relations sexuelles contre nature” ne sont pas autorisées dans la société bangladaise. Le manque de détermination des autorités à retrouver et poursuivre les assassins présumés de Xulhaz envoie un signal désastreux aux militants LGBTIQ et à toutes les personnes qui s’emploient à faire bouger les choses. Comme le dit le frère de Xulhaz, l’inaction de la police montre que « le gouvernement n’est absolument (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit