Signer en ligne Marathon des lettres : Annulez la condamnation à mort de Magai Matiop Ngong

Lorsqu’il avait 15 ans, Magai Matiop Ngong aimait courir et les chants de gospel. Il était scolarisé dans un établissement d’enseignement secondaire et avait pour projet d’aider les gens quand il serait adulte. Mais la vie telle qu’il la connaissait a pris fin brutalement en 2017, lorsqu’il a été déclaré coupable de meurtre.

Lors de son procès, il a déclaré au juge qu’il n’avait que 15 ans et a essayé d’expliquer que l’homicide dont il était accusé était un accident. Mais le juge l’a condamné à mort par pendaison. « Ce n’est pas un sentiment agréable d’apprendre que l’on va mourir. Je ne m’en réjouis pas… », dit-il.

La peine de mort de Magai Matiop Ngong n’est pas un cas isolé au Soudan du Sud

Magai n’a pas été assisté d’un avocat lors de son arrestation et de son premier procès. Le juge lui a dit qu’il pouvait faire appel pour demander que sa condamnation à mort soit annulée. Il n’a bénéficié des services d’un avocat que quand il a changé de prison.

L’année dernière, sept personnes ont été pendues au Soudan du Sud, dont une qui, comme Magai, était mineure.

Deux ans après sa condamnation, Magai est détenu dans le quartier des condamnés à mort à la prison centrale de Djouba et attend son appel. Mais il n’a pas perdu « l’espoir de sortir et de continuer… l’école. »

Demandez au Soudan du Sud d’annuler la condamnation à mort de Magai.

Toutes les infos
Toutes les actions

Libération pour les manifestant-es pacifiques au Nicaragua !

Pétition contre la répression de la liberté d’expression au Nicaragua adressée au Président de la République Daniel Ortega Saavedra.