RDC : Mettez fin à l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri

En mai 2021, le président Félix Antoine Tshisekedi a déclaré l’état de siège (état d’urgence) dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. La mesure visait, selon lui, à éradiquer les groupes armés qui sont à l’origine de l’instabilité qui prévaut dans la zone orientale de la République démocratique du Congo (RDC) depuis près de trois décennies et à améliorer la protection des populations civiles. Mais la situation n’a fait que s’aggraver depuis.

Les conclusions de notre rapport « RDC : La justice et les libertés en état de siège au Nord-Kivu et en Ituri » montrent que l’état de siège a engendré de nouvelles violations des droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique. La militarisation du système judiciaire compromet encore davantage l’accès à la justice et le droit à un procès équitable. Le gouvernement n’a mis en place aucun mécanisme de contrôle efficace visant à prévenir ou à combattre l’usage abusif des pouvoirs extraordinaires conférés à l’armée et à la police dans le contexte de l’état de siège. Depuis l’instauration de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri, les forces de sécurité ont tué au moins deux militants pacifiques et arrêté de façon arbitraire des dizaines de personnes sur la base de motifs fallacieux, et les civil·e·s ont continué à être tués par des groupes armés, alors que l’objectif de l’état de siège était de les protéger.

Rejoignez-nous ! Demandez au président Félix Antoine Tshisekedi qu’il révoque les pouvoirs conférés à l’armée et à la police au Nord-Kivu et en Ituri et que son gouvernement libère tous les détracteurs de l’état de siège détenus arbitrairement au Nord-Kivu et en Ituri.

Toutes les infos
Toutes les actions
2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit