Signer en ligne Soudan : tué·e·s pour avoir manifesté pacifiquement

Les milices pro-gouvernementales attaquent et tuent des manifestant·e·s pacifiques, intervenez et stoppez ce massacre.

Le peuple soudanais s’est battu pour un pays meilleur au péril de sa vie.
Des manifestant·e·s ont lutté pacifiquement et courageusement pour ce changement, appelant à la liberté, la paix et la justice. En avril 2019, le président Omar al-Bashir a été déchu du gouvernement, mais cette victoire fut de courte durée pour les Soudanais.
Les forces paramilitaires impliquées dans des violations des droits humains au Darfour mènent maintenant une répression brutale contre les manifestant·e·s pacifiques qui aspirent à plus de participation dans la prise de décision politique.

Depuis début juin, des témoignages ont montré que les forces de sécurité tirent à balle réelles sur les manifestant·e·s. Des corps ont été jetés dans le Nil. Des signes évidents montrent également qu’internet et les réseaux sociaux ont été bloqués.

L’Union Africaine a déjà suspendu le Soudan et le Premier Ministre éthiopien a rencontré les responsables militaires soudanais (le Conseil de Transition Militaire) le 7 juin 2019.

En faisant suffisamment pression, nous pouvons nous assurer que la voix du peuple soudanais est entendue lors de toute médiation à venir.

Demandez au Premier Ministre Abiy Ahmed de faire pression sur le Conseil de Transition Militaire pour un retrait immédiat des milices pro-gouvernementales de toute opération de maintien de l’ordre, notamment à Khartoum, et leur confinement en casernes.

(Vous pouvez aussi exprimer votre solidarité envers le peuple soudanais en utilisant les hashtags #WeAreAllSudan #EncampRSF)

Depuis le 3 juin, les attaques menées par des paramilitaires des Forces d’appui rapide contre des manifestants dans tout le Soudan au moyen de munitions réelles, de gaz lacrymogène, de fouets et de bâtons font la une des médias.

Selon le Comité central des docteurs en médecine, plus de 100 personnes ont été tuées et plusieurs centaines ont été blessées. Les forces de sécurité ont tenté de camoufler leurs agissements en jetant dans le Nil des corps lestés de briques, dont 40 seraient remontés à la surface, d’après le Comité.

Des centaines de personnes ont été arrêtées et placées en détention au cours des trois derniers jours, y compris Yassir Saeed Arman, dirigeant de l’opposition rentré récemment au Soudan, dont on ignore où il se trouve. Cet homme, qui est le président adjoint du Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord (MPLS-N) et a été l’un des principaux négociateurs du MPLS lors des pourparlers ayant abouti à l’Accord de paix global qui a mis fin à la guerre entre le nord et le sud du Soudan en 2005, est sous le coup d’une condamnation à mort injustifiée. Il faut qu’il soit libéré immédiatement et sans condition.

Toutes les infos
Toutes les actions

Libérez Hajar Raissouni, emprisonnée pour avortement illégal

La journaliste Hajar Raissouni a été condamnée à un an de prison pour relations sexuelles hors mariage et avortement au Maroc. Cette condamnation est sans doute aussi liée à son activité professionnelle. Aidez-la, signez la pétition.