Stop à la violence policière en Ukraine

D’innombrables exactions perpétrées par des officiers de police apparaissent sur des vidéos. Une séquence filmée le 23 janvier montre des officiers de police en train de déshabiller, frapper et humilier un manifestant. Une autre vidéo montre au moins trois officiers du Berkout en train de frapper de manière brutale au moins deux manifestants dans le stade Dynamo. Depuis le 18 février, les violences se sont intensifiées à Kiev jusqu’à la fuite du président IANOUKOVITCH le 22 février. Plusieurs dizaines de personnes ont été tuées, des centaines de manifestants, ainsi que des dizaines de journalistes et même des médecins volontaires ont reçu des soins pour des blessures causées par des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc. Appelez les nouvelles autorités ukrainiennes à agir fermement pour montrer que le recours arbitraire et abusif à la force, ainsi que les autres violations des droits humains, ne peuvent plus être tolérés et seront punis le cas échéant par des mesures disciplinaires et pénales. Amnesty a constaté que certains manifestants ont eu recours à la violence et condamne l’utilisation de celle-ci par toutes les parties en présence.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des violences opposant Israël au Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civils. Le nombre de morts est sans précédent. (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit