Grèce : Il faut mettre un terme aux crimes de haine

« Deux des hommes sont venus pour moi et les autres ont frappé Kostas à coups de poing et à coups de pied. J’appelais à l’aide mais personne n’est venu pour nous aider ... ». Paraskevi Kokoni, 11 février 2014. En octobre 2012, un garçon de 11 ans a été témoin d’une attaque contre sa mère, Paraskevi Kokoni, âgée de 34 ans, et contre son cousin, Kostas, âgé de 23 ans et qui souffre d’un handicap mental. Plusieurs hommes les ont agressés alors qu’ils faisaient des courses, et les ont battus avec des morceaux de bois qu’ils avaient trouvés sur une voie à proximité. L’attaque s’est produite sur la place principale de leur ville natale, Etoliko, en Grèce occidentale. Paraskevi et Kostas souffrent tous deux de blessures. La famille ne se sentait plus en sécurité, elle a dû quitter sa maison et se déplacer dans une ville voisine.

L’attaque a été motivée par un sentiment anti-Roms largement répandu dans le village. Cette communauté rom a subi une série d’attaques menées par des habitants, dont certains sont soupçonnés d’être liés à des groupes d’extrême-droite. En 2012 et 2013, des groupes de personnes les ont attaqués dans leur maison, les ont terrorisés et ont saccagé leurs biens. Certains Roms ont été blessés et un bien plus grand nombre s’est enfui par peur. Les Roms ont rapporté que, lors des attaques, les rares policiers présents ne sont pas intervenus.

Les communautés roms sont fréquemment victimes de discrimination, d’intolérance et de violence depuis trop longtemps. Il est temps que cela s’arrête. Ensemble, luttons contre la haine.

Appelez le Ministre grec de la justice à s’opposer aux crimes de haine et à rendre justice à la communauté rom.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit