Asie du Sud-Est. Des milliers de migrants et de réfugiés condamnés à mort

Plus de 6 000 personnes en provenance du Myanmar et du Bangladesh restent bloquées en mer dans des circonstances terribles et risquent de mourir, alors que les autorités thaïlandaises, indonésiennes et malaisiennes ne respectent pas leurs obligations en ce qui concerne le droit international humanitaire et leur devoir de protection. Nombre de ces personnes sont sur ces bateaux depuis plus de deux mois et dans des conditions épouvantables ; elles ont besoin d’urgence de nourriture, d’eau et de soins médicaux. Les autorités malaisiennes ont déclaré qu’elles repousseraient les bateaux et expulseraient les migrants et les réfugiés. Il y a deux semaines, les autorités indonésiennes ont détourné un bateau qui transportait environ 400 personnes. Les autorités thaïlandaises ont déclaré qu’elles n’autoriseraient pas les bateaux à accoster, exception faite pour les cas d’urgence humanitaire, de maladies et de victimes de traite. Plus de 2 000 personnes sont déjà arrivées en Indonésie et en Malaisie et certaines sont détenues depuis leur arrivée.

Parmi les milliers de personnes qui ont fui le Myanmar et le Bangladesh figurent des migrants, des réfugiés tels que des membres de la minorité musulmane rohingya qui fuit la discrimination et une situation humanitaire désastreuse, ainsi que des victimes de traite.

Refuser de secourir ces personnes ou repousser les bateaux équivaut à les condamner à mort. Les rapports de l’UNHCR indiquent que cette crise humanitaire a entraîné en 2015 la mort d’au moins 300 personnes sur les bateaux.

Signez notre pétition pour demander au Premier ministre malaisien, qui préside actuellement l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est), de mettre un terme à la crise humanitaire et de protéger les réfugiés et les demandeurs d’asile en Asie du Sud-Est.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit