Écrire Emirats Arabes Unis : Nasser bin Ghaith, un universitaire de premier plan, a été arrêté et risque d’être torturé

AU 183/15, MDE 25/2299/2015 – 19 août 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 SEPTEMBRE 2015. Aux Émirats arabes unis, la liberté d’expression est réprimée et les dissidents sont soumis à des procès inéquitables, entachés par des allégations de torture et autres mauvais traitements. Des personnes sont souvent détenues au secret et n’ont pas le droit de consulter un avocat. Nasser bin Ghaith, ancien maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne Abou Dhabi, est connu pour son militantisme en faveur de la mise en place de réformes politiques. Le 18 août dernier, l’éminent économiste et universitaire a été arrêté sur son lieu de travail à Abou Dhabi par des agents des services de la Sûreté de l’État. Il a ensuite été emmené à son domicile à Dubaï où treize agents ont procédé à une fouille et ont confisqué plusieurs objets. Il a plus tard été conduit dans un lieu secret, sans avoir été informé du motif de son arrestation. Il est probable qu’il ait été emmené une prison secrète gérée par les agents des services de la Surêté de l’État, où la torture et d’autres formes de mauvais traitements sont utilisées contre les détenus pour leur extirper des « aveux », utilisés contre eux lors des procès. La famille de Nasser s’inquiète par ailleurs pour son état de santé, car il nécessite un traitement médical régulier notamment en raison de ses problèmes d’hypertension.

Nasser bin Ghaith avait déjà été pris pour cible en 2011 par les autorités émiriennes et avait été adopté comme prisonnier d’opinion par Amnesty International. Il avait été accusé, avec quatre autres militants, d’avoir « publiquement porté outrage » au président et au vice-président émirien, ainsi qu’au prince héritier d’Abou Dhabi, dans des commentaires publiés sur un forum de discussion politique en ligne. Condamné à deux ans d’emprisonnement, il a finalement été libéré grâce à la pression internationale. Toutefois, son procès a été entaché de nombreuses violations des normes d’équité : il a passé sept mois en détention avant que sa condamnation ne soit prononcée ? ; les cinq accusés ont été jugés dans le cadre d’une procédure secrète ? ; ils n’ont pas pu prendre connaissance des preuves et charges retenues contre eux et leurs avocats ont été dans l’impossibilité d’interroger les témoins à charge.

Cette situation ne doit pas se reproduire. Agissons maintenant pour mettre un terme à l’iniquité de la justice aux Émirats arabes unis. Appelez le Vice-président, le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur émiriens à libérer immédiatement Nasser bin Ghaith s’il est seulement inculpé pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression et de veiller à ce que ses conditions de détention actuelles soient conformes aux normes internationales.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en anglais, en arabe ou dans votre propre langue :

 appelez les autorités des Émirats arabes unis à libérer immédiatement Nasser bin Ghaith s’il est détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression, d’association et de réunion ;

 en attendant sa libération, demandez-leur de révéler immédiatement son lieu de détention, de veiller à ce qu’il soit protégé contre la torture et les autres formes de mauvais traitements et de lui permettre de consulter l’avocat de son choix, d’entrer en contact avec ses proches et de recevoir tous les soins médicaux dont il pourrait avoir besoin.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 SEPTEMBRE 2015 À :
Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

Vice-président et Premier ministre
HH Sheikh Mohammed Bin
Rashid al-Maktoum
Prime Minister’s Office
PO Box : 212000
Dubai,
Émirats arabes unis
Fax : +971 4 330 4044
Courriel : info@primeminister.ae
Twitter : @HHShkMohd
Formule d’appel : Your Highness, / Monseigneur, (puis Votre Altesse, dans le corps du texte),

Ministre de l’Intérieur
Sheikh Saif bin Zayed Al Nahyan
Ministry of Interior
Zayed Sport City, Arab Gulf Street, Near to Shaikh Zayed Mosque
POB : 398, Abu Dhabi
Émirats arabes unis
Fax : +971 2 402 2762/ +971 2 441 5780
Courriel : moi@moi.gov.ae
Formule d’appel : Your Highness, / Monseigneur, (puis Votre Altesse, dans le corps du texte),

Copies à :
Prince héritier d’Abou Dhabi
Sheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan
Crown Prince Court
King Abdullah Bin Abdulaziz
Al Saud Street,
P.O. Box : 124
Abu Dhabi,
Émirats arabes unis
Fax : +971 2 668 6622
Twitter : @MBZNews

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques des Émirats arabes unis dans votre pays.
Ambassade des Emirats Arabes Unis
Rue des Colonies 11
1000 Bruxelles
eMail : media.bruxelles@mofa.gov.ae
Fax 02.646.24.73

COMPLEMENT D’INFORMATION

Le 27 juin 2013, Amnesty International, Alkarama et Human Rights Watch avaient rendu publiques des allégations de torture faites par les défenseurs émiriens dans des lettres manuscrites qu’ils avaient fait sortir clandestinement de prison. Vingt-deux déclarations écrites par quelques-unes des 94 personnes jugées pour avoir comploté en vue de renverser le gouvernement indiquent que la torture est une pratique systématique dans les lieux de détention.

En 2011, Nasser bin Ghaith a signé une lettre similaire alors qu’il était emprisonné avec quatre autres militants et inculpé au titre des articles 176 et 8 du Code pénal pour des déclarations qu’ils avaient faites sur le site Hewar, un forum de discussion politique en ligne. Son appartenance à un groupe de citoyens émiriens appelant à l’amélioration de la situation des droits humains, à des réformes politiques dont le droit de vote aux élections législatives, n’a certainement pas joué en sa faveur. Il a été condamné à deux ans d’emprisonnement à la suite d’un procès profondément inique. Grâce à la pression internationale, les cinq prisonniers surnommés les « cinq des Émirats » ont finalement été libérés le lendemain de leur condamnation à la faveur d’une grâce présidentielle. Toutefois, il n’est pas certain que leur condamnation ait été effacée des notes d’audience officielles.

AU 183/15, MDE 25/2299/2015 – 19 août 2015

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit