Action : Grèce, les migrants ne sont pas des délinquants

Amnesty International a rendu public fin juillet un nouveau rapport dans lequel elle demande aux autorités grecques de revoir immédiatement leur politique d’incarcération des migrants en situation irrégulière et des demandeurs d’asile, parmi lesquels se trouvent de nombreux mineurs non accompagnés. Un grand nombre de ces personnes sont souvent retenues dans des conditions déplorables dans des postes de frontière ou des centres de détention pour migrants, où l’assistance juridique, sociale et médicale est restreinte ou inexistante. Il arrive que des migrants en situation irrégulière et des demandeurs d’asile soient détenus jusqu’à six mois en Grèce avant d’être expulsés. Ni les migrants en situation irrégulière, ni les demandeurs d’asile ne sont informés de la durée de leur détention et de ce qu’il va leur arriver. Ils peuvent être détenus pendant de longues périodes dans des installations surpeuplées où les mineurs ne sont pas séparés des adultes. L’aide médicale y est très restreinte ainsi que la mise à disposition de produits d’hygiène. Dans une grande majorité des lieux de détention qu’ont visités les délégués d’Amnesty International, les conditions allaient d’inadaptées à très mauvaises. Des personnes détenues ont fait état à Amnesty International de cas de mauvais traitements infligés par des garde-côtes et des policiers.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit