Action : Il faut abandonner les charges pesant encore contre le journaliste soudanais Abuzar Al Amin

Abuzar Al Amin, ancien rédacteur en chef adjoint du journal Rai Al Shaab, un quotidien soudanais affilié au Congrès populaire (CP), parti d’opposition, a été arrêté en mai 2010. Les locaux de Rai Al Shaab ont été perquisitionnés et fermés par le Service national de la sûreté et du renseignement le lendemain de son arrestation. Le 14 juillet 2010, il a été déclaré coupable et condamné à cinq ans d’emprisonnement au titre des articles 50 et 66 du Code pénal de 1991 pour « atteinte à la Constitution » et « publication de fausses informations » à la suite d’articles qu’il avait écrits, qui ont été considérés comme critiques à l’égard du gouvernement. L’un de ces articles était un billet d’opinion affirmant que le président soudanais, Omar el Béchir, ne bénéficiait pas d’un large soutien au sein de la population. En mai 2011, la Cour suprême a réduit sa peine à une année d’incarcération, fixant sa libération au 3 juillet. Cependant, le Service national de la sûreté et du renseignement a porté deux nouvelles accusations à son encontre deux semaines avant cette date. Abuzar Al Amin a finalement été libéré sous caution le 22 août 2011. Néanmoins, les charges pesant contre lui n’ont pas été abandonnées et il n’a pas encore été présenté devant un tribunal. Par conséquent, il est actuellement limité dans sa capacité à travailler en raison du risque d’une nouvelle arrestation. Son journal Rai Al Shaab avait été rouvert en octobre 2011, mais a de nouveau été fermé le 2 janvier (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des violences opposant Israël au Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civils. Le nombre de morts est sans précédent. (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit