Action : Mexique. Amnesty International adopte deux prisonniers d’opinion dans l’État de Puebla

Les autorités mexicaines doivent libérer immédiatement et sans condition deux défenseurs indigènes des droits humains détenus injustement depuis deux ans dans l’État de Puebla et considérés de ce fait comme des prisonniers d’opinion, a déclaré Amnesty International jeudi 29 mars. José Ramón Aniceto Gómez et Pascual Agustín Cruz ont été arrêtés en janvier 2010 et condamnés en première et deuxième instances par la justice de l’État de Puebla à plus de six ans d’emprisonnement pour le vol présumé d’un véhicule. Dès le début de la procédure des informations dignes de foi ont fait état du fait que le véhicule n’avait pas été volé mais abandonné par le fils du plaignant et récupéré par la police de Pahuatlán avant d’être rendu à son propriétaire. Le parquet n’a jamais enquêté sur ces informations. Après avoir examiné cette affaire en détail et rencontré les détenus et des témoins, Amnesty International en a conclu que les accusations contre les deux militants avaient été forgées de toutes pièces et visaient à les punir pour leur action en faveur d’un accès à l’eau suffisant pour la communauté indigène nahuátl de Atla, dans la municipalité de Pahuatlán. Le projet d’accès à l’eau, qui a débuté en 2008, a été avalisé par les gouvernements fédéral et de l’État de Puebla. « José Ramón Aniceto Gómez et Pascual Agustín Cruz ont été victimes d’une justice trop souvent utilisée pour punir les personnes qui œuvrent à la défense de ceux dont les droits fondamentaux sont (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit