Action : Justice pour les enfants-soldats en République démocratique du Congo

La justice est primordiale pour mettre fin à la pratique des enfants-soldats. Sans justice, la paix et la réinsertion sont tout bonnement impossibles. En effet, si les auteurs de crimes font ce qu’ils veulent sans jamais être punis, des enfants continueront d’être recrutés et tués. Les préjudices causés aux enfants dans les groupes armés n’étant souvent pas reconnus par la justice, aucune réparation ne leur est accordée. Un désir de vengeance et un sentiment de peur et d’insécurité perdurent, ce qui rend impossible la reconstruction des victimes. Lorsqu’une personne veut porter plainte contre un groupe armé, elle ne peut le faire sans risquer sa vie et celle de sa famille. Il n’existe aucun programme de protection des témoins et les autorités congolaises ne sont pas favorables à la mise en place d’un tel dispositif. Le manque d’assistance, les discriminations et l’exclusion que subissent les victimes - notamment celles de violences sexuelles renforcent aussi cette crainte. Par exemple, suite aux viols de masse commis à Walikale en 2010 (Nord-Kivu), toutes les personnes qui ont voulu témoigner ont reçu des menaces. De même, il a été rapporté à Amnesty que des victimes de violences sexuelles avaient été arrêtées et enfermées dans la même cellule que leur agresseur pour les empêcher de « disparaître ». Beaucoup d’enfants viennent de villages isolés où ils n’ont pas accès à des programmes de sensibilisation ou d’information juridique. La plupart ne disposent (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit