Iran : les défenseures des droits humains doivent être libérées

Défenseures des droits humains en Iran.
Aujourd’hui encore, de nombreuses défenseures des droits humains sont injustement emprisonnées en Iran. Les libertés d’expression, d’association ou encore de réunion pacifique sont bafouées et leur revendication qualifiée d’« atteinte à la sécurité nationale ». Une répression inacceptable des défenseures des droits humains en Iran Saba Kordafshari, Nasrin Sotoudeh, Narges Mohammadi, Yasaman Aryani et Atena Daemi sont cinq militantes injustement détenues pour avoir osé défendre publiquement leur opinion. Si elles s’engagent pour des causes différentes comme la lutte contre la peine de mort ou la mobilisation contre le port du voile obligatoire, toutes ont en commun le fait d’avoir manifesté pacifiquement leurs idées. Pourtant, leurs actes ont été qualifiés de « propagande contre le système », d’« incitation à la corruption et à la prostitution » ou encore d’« insulte au guide suprême » afin de justifier leur arrestation. Saba, Narges, Yasaman et Atena ont ainsi été condamnées à plusieurs années de prison à l’issue de procès iniques et réalisés sans aucun respect pour les normes internationales. Nasrin, jugée en mars 2019, risque 38 ans de prison et 148 coups de fouet. Des conditions de détention inhumaines pour ces femmes iraniennes Des informations inquiétantes nous parviennent également sur les conditions dans lesquelles ces quatre militantes purgent actuellement leur peine. En Iran, la torture et les mauvais traitements sont monnaie courante dans les prisons, au (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des violences opposant Israël au Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civils. Le nombre de morts est sans précédent. (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit