Stop aux violences policières à Hong Kong

À Hong Kong, les manifestants, pour la grande majorité pacifiques, font face à une grave répression de la part de la police mettant en danger leurs droits et libertés fondamentaux. Un projet de loi attentatoire aux droits humains En mars, le gouvernement de Hong Kong a proposé un projet de loi d’extradition permettant le transfert de ressortissants hongkongais vers la Chine continentale. Selon ses détracteurs, le projet de loi aurait permis de soumettre le peuple hongkongais à la justice chinoise n’hésitant pas à utiliser des procédures pénales contre des personnes pour motif d’avoir exprimé leur opposition politique. Si ce projet a été retiré, grâce à une mobilisation sans précédent du peuple de Hong Kong, la population reste constamment menacée de violences policières, qui elles restent impunies. Voir aussi : Notre Carte Blanche sur la mission économique belge en Chine La Chine : mauvais élève en termes de droits humains Nos chercheurs ont documenté l’usage inutile et excessif de la force, en utilisant notamment des gaz lacrymogènes, des matraques et d’autres armes, contre des manifestants majoritairement pacifiques. Outre un déferlement de violence de la part des agents de police, ceux-ci n’hésitent pas à procéder à des arrestations arbitraires en utilisant une procédure floue. Lors de ces arrestations il a été fait état d’actes de traitement inhumains ou dégradants et d’obstruction au droit à faire appel à un avocat. En 2017, le président Xi Jinping a fixé « une ligne rouge » pour Hong Kong (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit