Sauver des vies n’est pas un crime

Mexique Etats Unis Migrant
Durant les six premiers mois de l’année 2019, le gouvernement américain a tenté d’emprisonner neuf volontaires humanitaires car ils avaient aidé des migrant·e·s dans le désert qui se situe à la frontière avec le Mexique. Le docteur Scott Warren est l’un d’entre eux et il risquait 10 ans de prison pour avoir fourni de l’eau, de la nourriture et un abri aux migrant·e·s. Le 20 novembre 2019, un jury de 16 personnes a déclaré Scott Warren innocent et l’a acquitté. C’était la deuxième fois que Scott Warren était jugé pour avoir « abrité » deux migrants. Même s’il a fini par être innocenté, une vaste campagne de criminalisation de la solidarité est en cours aux Etats-Unis et de nombreuses personnes sont toujours inculpées pour avoir aider des migrant·e·s. Une répression des défenseur·e·s qui n’est pas nouvelle Ces deux dernières années, le gouvernement américain a tenté de punir celles et ceux qui protègent courageusement la vie et les droits des migrant·e·s, réfugié·e·s et des personnes demandant l’asile à la frontière entre les États-Unis et le Mexique : détentions, interrogatoires prolongés, restrictions de voyage, fouilles de leurs appareils électroniques. Aujourd’hui, ce phénomène s’est intensifié jusqu’à devenir une véritable campagne illégale justifiée par des motifs politiques et basée sur l’intimidation, la menace, le harcèlement et les poursuites pénales à l’encontre de défenseur·e·s des droits humains. Des conséquences dramatiques Cette répression risque de dissuader les défenseur·e·s de droits humains d’agir alors qu’ils (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit