L’Europe à la dérive : à quand une vraie solution ?

629 hommes, femmes et enfants à bord du navire de sauvetage Aquarius ont été laissés à la dérive en Méditerranée centrale pendant plusieurs jours, entre l’Italie et Malte. Ces deux pays ont refusé que ces personnes soient débarqués dans leurs ports. Seule l’Espagne, situé à 1 300 km a proposé une solution d’accostage. Les survivants, les blessés et les malades, les femmes enceintes et les enfants, ont été obligés de continuer inutilement un long voyage pour pouvoir trouver un endroit en sécurité. La cause ? Un défaut de solidarité entre les pays européens. Un système d’asile déficient En conséquence du système de répartition actuelle, certains pays assument seuls l’aide aux personnes qui fuient la guerre en Syrie ou la torture en Libye. Un tel système injuste peut conduire les Etats côtiers à refuser de répondre aux appels de détresses. Et pendant ce temps, les appels de solidarité de ces Etats aux autres états demeurent sans réponse. La grande majorité des pays européens échappent à leurs responsabilités. Ils prennent très peu de demandeurs d’asile en charge. Tous les pays européens doivent se partager la responsabilité d’accueillir les demandeurs d’asile qui arrivent en Europe. C’est la condition indispensable pour maintenir le système de recherche et de sauvetage en mer. Pourquoi est-ce urgent ? Les êtres humains ne peuvent pas être abandonnés à leur sort en pleine mer. Cela ne doit pas se reproduire. Cela n’est possible que si tous les pays d’Europe (...)

Répondant à un appel de sauvetage, le navire des ONG françaises SOS Méditerranée et Médecins sans frontières a porté secours aux 629 personnes en détresse en mer. Le navire comptait se diriger ensuite vers les côtes de l’Italie, toutes proches, pour pouvoir y débarquer les personnes.

Mais l’Italie a refusé et Malte également. C’est finalement l’Espagne qui s’est portée volontaire pour accueillir ces réfugiés et migrants. Des hommes, des femmes – certaines enceintes - et des enfants, ont dû attendre 4 jours en mer, dans des conditions sanitaires souvent extrêmes, alors que certains d’entre eux étaient blessés, pour enfin rejoindre le port de Valence.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des violences opposant Israël au Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civils. Le nombre de morts est sans précédent. (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit