Organisez facilement votre propre marathon des lettres

La force du Marathon des lettres, c’est de faire converger toutes les petites initiatives en faveur des 10 jeunes personnes en danger que nous vous proposer d’aider.

Pourquoi ne pas organiser vous-mêmes une séance d’écriture de lettres et de cartes ? C’est facile et efficace : vous prenez connaissance des jeunes et de leur situation sur notre Page « Signez une lettre, sauvez une vie » . On vous propose d’inviter vos collègues , votre famille, vos amis, votre club de sport. Vous leur faites recopier les lettres, remplir des cartes postales et vous les faites parvenir à Amnesty.

Marathon des lettres chez soi : petit mode d’emploi

Inviter vos collègues, amis, familles, bref qui vous voulez. On vous donne ci-dessous un exemple d’invitation. Mais vous rédigez le message d’invitation que vous voulez bien sûr.

« Salut les amis. Je vous invite pour une formule un peu spéciale. Ce sera ce dimanche 8 décembre après-midi, de 14 h à 19 h, chez moi. Vous venez quand vous voulez, quand ça vous arrange, avec les enfants ou pas. Il y aura de la bière, du vin, de la tarte, du café, des jus et des biscuits. Et, surtout, je vous dis déjà que je vous présenterai des jeunes gens pour lesquels Amnesty demande notre intervention. Nous écrirons quelques lettres aux autorités de leur pays, histoire d’ajouter les nôtres à celles des centaines de milliers de personnes qui feront pareil dans le monde entier ! Faites-le. Rejoignez la plus grande manifestation du monde. "Marathonez" ! »

Procurez-vous les modèles de lettres, les cartes postales à envoyer

Préparez du papier blanc A4, des bics et demandez qu’on vous envoie le matériel du marathon des lettres en envoyant un email à mgervais@amnesty.be.
Présentez les cas des jeunes, expliquez l’action, son contexte, le défi de récolter le plus possible de signatures !
Comptez les nombre d’actions pour le communiquer à toutes celles et ceux qui ont participé.
Renvoyez les cartes et lettres à Amnesty International 169 chaussée de Wavre 1050 Bruxelles au plus tard pour le 8 janvier 2020.
Vos actions seront triées, comptées avec toutes autres actions. Les cartes de soutien seront envoyées aux personnes concernées et les lettres seront remises aux ambassades le jeudi 23 janvier 2020.

Les cartes postales pour communiquer votre solidarité

Ecrire un mot d’encouragement en français, en anglais, sur une carte postale “neutre” ou sur un carton blanc avec éventuellement un dessin au recto
Ecrire juste le nom d’une des dix personnes à qui vous l’adressez sur la partie droite de la carte.

Les modèles de lettres pour écrire aux autorités

Ces modèles sont des références pour vous aider. Vous pouvez certes les recopier sur de simples feuilles blanches, mais vous pouvez aussi les réécrire en utilisant vos propres mots. C’est encore mieux !

N’oubliez pas d’écrire lisiblement, soit en haut à gauche de la feuille, soit sous votre signature, votre prénom, votre nom et votre adresse postale complète.

Toutes les personnes mineures peuvent écrire des lettres aux autorités ainsi qu’écrire ou dessiner des cartes de soutien aux personnes menacées. On sera alors attentif·ve aux deux éléments suivants :

  • Plus la personne est jeune, plus il faut lui avoir expliqué clairement la situation des personnes menacées et la portée de son geste. Toute personne qui écrit doit y consentir librement et il importe de s’assurer que ce soit le cas pour les personnes mineures.
  • Il est préférable que les personnes mineures ne mentionnent pas toutes leurs coordonnées personnelles. À 14 et 15 ans par exemple, on n’indiquera que son nom et son prénom ; à 16 et 17 ans, on peut ajouter sa commune, sans indiquer le nom de la rue. On peut bien sûr indiquer moins d’information.

Et surtout, n’oubliez pas : ce moment doit rester un moment convivial, où l’on s’amuse tout en défendant les droits humains.

Protégez les manifestants au Bélarus

Signez la pétition pour la protection des droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique au Bélarus