Marathon des lettes 2022 - Joanah Mamombe, Netsai Marova et Cecillia Chimbiri - Zimbabwe

Trois jeunes militantes du Zimbabwe appartenant au principal parti d’opposition continuent de subir une persécution sans fin de la part de l’État pour avoir dénoncé la torture, la violence sexuelle et les traitements dégradants qu’elles ont endurés pour avoir simplement participé à une manifestation et pris la parole au nom des pauvres.

Joanah Mamombe, Netsai Marova et Cecillia Chimbiri sont trois femmes qui ont beaucoup en commun : elles adorent les jeux de société, aiment regarder Netflix et sont passionnées de politique. Malheureusement, elles partagent aussi désormais le souvenir d’une agression effroyable et dégradante.

Le 13 mai 2020, après avoir mené une manifestation antigouvernementale, Joanah, Netsai et Cecillia ont été arrêtées arbitrairement à Harare, emmenées à un poste de police et forcées à monter dans une voiture banalisée. Elles ont été conduites, encagoulées, à l’extérieur de la ville. Craignant pour leur vie, elles ont été jetées dans une fosse, rouées de coups, agressées sexuellement et contraintes à manger des excréments humains. Elles ont été retrouvées deux jours plus tard à des kilomètres d’Harare, les vêtements déchirés. Couvertes de coupures et d’ecchymoses, elles ont été emmenées à l’hôpital.

Alors qu’elles étaient toujours hospitalisées, elles ont été inculpées d’infractions pénales en lien avec la manifestation. Des surveillants pénitentiaires et des policiers ont été envoyés sur place afin de les empêcher de communiquer avec des journalistes. Après avoir déclaré qu’elles avaient reconnu certains de leurs agresseurs, les trois femmes ont été arrêtées à nouveau le 10 juin 2020 et accusées d’avoir menti sur ce qu’elles avaient vécu. Elles ont été maintenues en détention jusqu’au 26 juin 2020, date à laquelle elles ont été libérées sous caution.

Le procès de Joanah Mamombe, Netsai Marova et Cecillia Chimbiri s’est ouvert en janvier 2022 et se poursuit. Jusqu’à présent, personne n’a eu à rendre de comptes pour le terrible traumatisme qu’elles ont subi.

Exigez des autorités zimbabwéennes et à ses forces de police qu’elles rendent compte des agressions qu’elles ont fait subir à Joanah Mamombe, Netsai Marova et Cecillia Chimbiri

Toutes les infos
Toutes les actions
2023 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit