Sous les bombes

10 X 2 places de cinéma à gagner. Envoyez un mail l’adresse figurant en bas de cet article

Moyen-Orient, juillet 2006. Libanaise d’origine, Zeina vit à Dubaï. Comme elle est en plein divorce, pour éviter à son fils Karim d’être témoin de ses disputes conjugales, elle l’envoie chez sa sœur à Kherbet Selem, un petit village du sud Liban. Quelques jours plus tard, la guerre éclate. Folle d’angoisse, Zeina prend le premier avion pour la Turquie, où elle espère trouver une place sur le bateau qui doit récupérer les ressortissants turcs du Liban. Un chauffeur de taxi, Toni, accepte de l’emmener à Tyr, où elle espère trouver sa sœur et son fils dans un camp de réfugiés. Après un sombre marchandage, ils finissent par se mettre d’accord et prennent la route du Sud.

Embarqués dans le même taxi, Zeina et Toni sont loin de partager les mêmes opinions politiques. Musulmane chiite, Zeina déteste pourtant le Hezbollah, qu’elle tient pour responsable de la situation. Pour elle, la milice chiite est à la solde de l’Iran. À force de clamer sa volonté d’en découdre avec les Juifs, au nom d’un fanatisme religieux d’un autre âge, le « Parti de Dieu » a provoqué par ses opérations répétées l’offensive israélienne au Liban. Alors même que Toni est chrétien, lui soutient plutôt le Hezbollah et tient de belliqueux discours contre l’état sioniste, responsable à ses yeux de tous les maux du Moyen-Orient. Comme la plupart des ponts sont coupés, le taxi emprunte des routes de traverse. Lorsque Zeina et Toni arrivent à Kherbet Selem, ils n’y trouvent que des ruines. La sœur de Zeina est morte. Mais Ali, un gamin du village, leur apprend que son fils Karim est sain et sauf. Il a été emmené par des journalistes français.

Ce film unanimement loué par la critique internationale a été filmé et réalisé dans les semaines qui ont immédiatement suivi le mois de bombardements israéliens qui ont dévasté le Sud-Liban et Beyrouth après que le Hezbollah a effectué une incursion en territoire israélien et capturé plusieurs soldats de l’État hébreu.

Sous les bombes (Under the bombs), un film de Philippe Aractingi, sortie nationale le 9 juillet.

Amnesty International recommande ce film et vous invite à aller le découvrir, dès sa sortie nationale le 9 juillet à Mons (Plaza Art), Liège (Churchill), Bruxelles (Actor’s Studio) et Namur (Cameo).
À cette occasion, 10 X 2 places vous sont offertes. Ces places sont valables sur simple présentation d’un carton d’invitation. Pour obtenir ce dernier, il suffit d’envoyer un courriel à libertesATaibfPOINTbe (remplacez la AT par "@" et le POINT par ".") avec la mention « Places Bombes ».

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.