SIGNEZ LA PETITION

10 octobre 2018 : journée mondiale contre la peine de mort

Amnesty International lutte depuis plus de 40 ans pour l’abolition de la peine de mort dans le monde. Nous nous opposons à ce châtiment dans tous les cas et sans exception, quelle que soit la nature ou les circonstances du crime ou la culpabilité. Nous considérons que la peine capitale est la négation absolue de la dignité et de la valeur de l’être humain et constitue la peine la plus cruelle et la plus inhumaine qui soit.

Cette année, à l’occasion de la Journée mondiale contre la peine de mort, Amnesty International lance une nouvelle campagne destinée à faire pression sur cinq pays - l’Iran, le Japon, la Malaisie, le Ghana et le Bélarus - pour qu’ils mettent fin aux conditions inhumaines de détention des prisonniers et prisonnières sous le coup d’une condamnation à mort et qu’ils prennent des mesures en vue de l’abolition totale de la peine de mort.

Le combat contre la peine de mort est sur la bonne voie

En 2017, il n’y a qu’une poignée de pays qui continuent d’exécuter massivement des condamnés. La Guinée et la Mongolie l’ont abolie pour tous les crimes, ce qui a porté le nombre total de pays ayant aboli la peine de mort en droit ou en pratique à 142.
Amnesty International a recensé au moins 993 exécutions dans 23 pays en 2017, soit 4 % de moins qu’en 2016 (où 1 032 exécutions avaient été enregistrées) et 39 % de moins qu’en 2015 (année où l’organisation avait relevé le chiffre le plus élevé depuis 1989 : 1 634 exécutions).
Nous avons aussi enregistré au moins 2 591 condamnations à mort dans 53 pays en 2017, ce qui représente une baisse notable par rapport au chiffre record de 3 117 enregistré en 2016. Ces chiffres n’incluent pas les milliers de sentences capitales prononcées en Chine et d’exécutions ayant eu lieu dans ce pays, selon Amnesty International, les statistiques en la matière relevant toujours du secret d’État dans ce pays.

JPEG - 219.8 ko

Lueur d’espoir en Afrique subsaharienne malgré des tendances qui demeurent inquiétantes

L’Afrique subsaharienne a réalisé d’importants progrès en vue de l’abolition de la peine de mort, avec une diminution significative du nombre de sentences capitales recensées dans toute la région pour l’année 2017.
Quinze pays ont prononcé des peines capitales ou exécuté des personnes pour des infractions liées aux stupéfiants, en violation des dispositions du droit international. Des mineurs ont par ailleurs été exécutés en Iran et des personnes présentant un handicap mental ou intellectuel ont été exécutées ou étaient sous le coup d’une sentence capitale au Japon, aux Maldives, au Pakistan, à Singapour et aux États-Unis.
Même si le nombre total de pays procédant à des exécutions est resté inchangé, le Bahreïn, la Jordanie, le Koweït et les Émirats arabes unis ont repris les exécutions après une interruption. En Égypte, le nombre de sentences capitales recensées a augmenté de près de 70 % par rapport à 2016.

Faites le « Test peine de mort » ! Et réfléchissez à l’utilité et à la pertinence de la peine de mort.

TEST PEINE DE MORT

10 questions sur la peine de mort

La peine capitale a-t-elle un effet dissuasif sur la criminalité ? Rend-elle justice aux victimes ? Existe-t-il une méthode d’exécution « humaine » ? Tout savoir sur la peine de mort avec les 10 questions les plus fréquentes sur la peine capitale.

Consultez notre questions-réponses

5 mythes sur la peine de mort

Confrontons les arguments les plus populaires utilisés par ceux qui défendent l’utilisation de la peine de mort à la réalité de ce châtiment cruel.
Une partie de la population pense à tort que la peine de mort rend la société plus sûre.

Appropriez-vous notre dossier

JPEG - 263 ko
}) }) })

Quelques chiffres clés sur la peine de mort

84 %
des exécutions ont lieu dans quatre pays seulement : l’Iran, l’Arabie saoudite, l’Irak et le Pakistan (hormis la Chine dont il s’avère impossible d’obtenir des chiffres précis sur l’application de la peine capitale)
142
pays, soit plus des deux tiers des pays du monde entier, sont abolitionnistes en droit ou dans la pratique
39%
d’exécutions en moins dans le monde qu’en 2015

L’ACTION D’AMNESTY CONTRE LA PEINE DE MORT

JPEG - 2 Mo

L’objectif d’Amnesty est de faire disparaître la peine de mort, partout. Pour cela, l’organisation s’engage à plusieurs niveaux :

  • la publication de rapports, notamment un rapport annuel et des rapports par pays
  • la mise en places de pétitions et d’actions urgentes menées dans tous les pays qui recourent à la peine de mort pour exhorter les autorités à annuler les condamnations à mort et abolir la peine de mort
  • le plaidoyer auprès des gouvernements pour que des États ratifient les conventions internationales relatives à la peine de mort et adaptent leur législation en conséquence. Amnesty International demande aux États d’abolir la peine de mort dans la législation et dans la pratique
  • les campagnes de sensibilisation sont régulièrement menées auprès du grand public, afin de faire comprendre aux individus la nature arbitraire et irrévocable de la peine capitale, fréquemment utilisée comme moyen de répression politique et appliquée en priorité aux plus pauvres et aux plus démunis

La peine de mort, c’est quoi ?

Définition, les méthodes d’exécution, les instruments juridiques, les jeunes condamnés à mort, la peine de mort en Belgique : un dossier complet pour mieux connaître cette thématique sur laquelle Amnesty travaille depuis plus de 40 ans.

En savoir plus

JPEG - 97.8 ko

La Chine trompe la communauté internationale sur sa « transparence »

En Chine, les informations sur le recours à la peine capitale demeurent secrètes, et les autorités continuent d’exécuter chaque année des milliers de personnes.
Les conclusions de notre enquête approfondie montrent que les autorités chinoises utilisent un système élaboré pour garder le secret sur l’ampleur des exécutions dans le pays, alors que la Chine ne cesse d’affirmer qu’elle a accompli des progrès quant à la transparence en matière judiciaire.

Examiner dans le détails nos enquêtes en Chine, Vietnam et Malaisie

JPEG - 116 ko
PNG - 904.3 ko

Nos membres contribuent à faire bouger les choses

REJOIGNEZ AMNESTY

Adhérez !
Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.