Appel aux dons d’urgence : Les droits humains en danger

Je participe à l’appel d’urgence

Les attaques contre les droits humains et leurs défenseur·e·s se renforcent dans le monde.
Les organisations de la société civile, dont Amnesty International elle-même, sont prises pour cibles.
Il y a urgence à agir.
Amnesty International lance son tout premier appel aux dons d’urgence, demandant aux sympathisant·e·s du monde entier de contribuer à faire barrage à l’offensive croissante menée contre les journalistes, les avocat·e·s, les militant·e·s et les organisations de défense des droits humains.

©illustration couverture : photo prise au cours de la répression autoritaire et violente d’une manifestation pacifique contre un arrêt du tribunal constitutionnel qui restreint fortement l’accès à l’avortement en Pologne.

Nous avons besoin de vous pour construire un monde plus juste !

Pour relever le défi, nous nous sommes donnés 30 jours pour collecter 50 000€.

Notre équipe travaille d’arrache pied pour continuer à dénoncer les violations des droits humains et à assurer la sécurité et la défense des milliers de militant·e·s en danger.

Un don ponctuel ou mensuel de votre part , peu importe son montant, contribuera à changer la vie de celles et ceux qui vivent sous la menace permanente d’intimidation de la part de gouvernements hostiles.

Nous sommes dépendants de vous pour maintenir notre indépendance et continuer à agir. Amnesty est une organisation indépendante de tout gouvernement, idéologie politique, intérêt économique ou religion. Nous menons nos actions uniquement grâce à la générosité de nos donateurs·rices. Votre soutien nous garantit un pouvoir de dénonciation et d’action libre de toutes contraintes ou pressions extérieures.

Le respect des droits humains est plus que jamais menacé.
Vous avez le pouvoir d’agir pour défendre la liberté et la justice.

Je participe à l’appel d’urgence

Amnesty touchée par ces attaques

Le personnel et les bureaux d’Amnesty ont aussi été la cible d’attaques de la part des autorités ces dernières années.

Le gouvernement indien a gelé les comptes bancaires d’Amnesty International Inde en septembre 2020, contraignant le bureau à se séparer de ses employés et interrompant brusquement son travail en faveur des droits humains dans le pays.

Amnesty International Nigeria est la cible d’une campagne de diffamation soutenue et ses employés ont notamment été menacés de violences, depuis qu’elle a appelé à plus de transparence autour de la fusillade au péage de Lekki en octobre 2020.

En 2017, la directrice et le président d’Amnesty International Turquie ont été incarcérés pour des accusations fallacieuses et fausses de terrorisme. Avec deux autres défenseurs des droits humains, Idil Eser et Taner Kılıç ont été condamnés en juillet 2020 à l’issue d’un procès inique, malgré les éléments du parquet lui-même prouvant leur innocence. Tout cela simplement pour avoir dénoncé et fait campagne contre des violations des droits humains.

« La répression persistante exercée contre Amnesty International Inde depuis deux ans et le gel total de ses comptes bancaires ne sont pas fortuits. Le harcèlement exercé constamment par les agences gouvernementales […] résulte de nos appels sans équivoque en faveur de la transparence concernant le gouvernement […]. Cette dernière attaque en date revient à paralyser les voix dissidentes. »

Avinash Kumar, directeur d’Amnesty International Inde

}) }) }) })

À quoi servent vos dons ?

ENQUÊTER
Parce qu’aucune violence ne doit rester dans l’ombre, le travail d’enquête est fondamental. Chaque jour, nos équipes de recherche, réparties sur chaque continent, se rendent régulièrement sur le terrain pour enquêter sur les violations des droits humains et recueillir des témoignages et des preuves.
ALERTER
Ce travail d’enquête donne lieu à la publication régulière de rapports et de communiqués. Nous disposons ainsi d’une information inédite qui permet d’alerter les médias et l’opinion publique, et de formuler des recommandations. La force du collectif est l’un des piliers de la victoire.
AGIR
Nous agissons pour exercer des pressions sur les responsables politiques via un travail de plaidoyer associé à des campagnes qui mobilisent les militant·e·s et le public (pétitions, courriers aux autorités, messages de soutien, débats publics, animations dans les écoles, rassemblements et manifestations…).
AIDER LES VICTIMES
Nous intervenons pour apporter une aide directe aux victimes de violations des droits humains : accompagnement juridique, accès aux soins de santé, réinstallation en lieu sûr, soutien aux familles des victimes.

Notre combat ne se gagne pas en un jour.
Il exige du temps, de la persévérance, des femmes et des hommes qui se tiennent chaque jour à nos côtés.
Il réclame aussi des moyens d’agir dans l’urgence comme dans la durée.
Votre don contribue à renforcer notre système de protection et de défense des victimes de violations des droits humains.

Grâce à votre don d’urgence, nous pouvons agir pour les droits humains partout dans le monde et sauver des vies.

Je participe à l’appel d’urgence
JPEG - 164.8 ko

AMNESTY CA FONCTIONNE !

Nous nous battons chaque jour pour faire progresser les droits humains. Grâce à votre mobilisation, le changement est réel.

Ces bonnes nouvelles et ces victoires obtenues en 2020 en sont la preuve :

 Li Qiaochu , défenseure des droits des femmes et des droits des travailleuses et travailleurs en Chine, a été libéré sous caution et autorisé à rentrer chez elle. Li Qiaochu avait été emmenée par la police en février, et ce n’est que deux mois plus tard que la police a confirmé qu’elle était détenue. Nous avions rendu public la disparition de Li Qiaochu par le biais d’une campagne de lettres et nous nous étions largement mobilisés, ce qui a peut-être conduit à cette libération exceptionnellement rapide.

 La journaliste et présidente de l’association des blogueurs du Niger, Samira Sabou, a été elle aussi libérée grâce à nos appels répétés. À sa libération, elle a déclaré : “ Je n’oublie pas Amnesty International qui a mis en lumière l’incohérence de mon arrestation. J’ai été touchée par par la solidarité et le soutien qui m’ont été témoignés du quatre coin du monde”

 Au Bahreïn, après des années de campagne aux côtés d’autres organisations de défense des droits humains, le militant en faveur des droits humains Nabeel Rajab a été libéré de prison. Nabeel Rajab avait été emprisonné en 2016 et condamné à cinq ans de prison pour, entre autres, « diffusion de fausses rumeurs ». Il avait critiqué le gouvernement et son utilisation de la torture sur les médias sociaux.

Notre combat se nourrit de toutes les actions que nous menons ensemble. Chaque pétition, chaque lettre, chaque partage, chaque don nous rapproche toujours un peu plus de la prochaine victoire. Ensemble, continuons le combat.

Je participe à l’appel d’urgence

Vous souhaitez agir pour un monde plus juste ? Laissez-nous votre numéro de téléphone, nous vous contacterons gratuitement


Homme / Femme / Autre




JPEG - 50.1 ko

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit