Manifester ses opinions en temps de confinement !

Le lien vers le direct sur Facebook

Le lien vers le direct sur Youtube

Le droit de manifester pacifiquement et la liberté d’opinion permettant la communication de ses convictions personnelles sans entrave de l’État sont des droits fondamentaux. Avec le confinement et le durcissement des conditions sanitaires pour faire face à la pandémie, les espaces d’expression et de contestation se sont réduits.

Tandis qu’à l’horizon 2020, la révolution féministe comme les marches pour le climat nous enthousiasmait et nous promettait des vagues d’espoir, nous avons dû nous raviser. Mais nous avons aussi été capables de nous réinventer et d’exprimer nos opinions à la face du monde. Et nous continuons de défendre les droits humains de manière plus distanciée mais aussi plus inventive.

Alors, comment revendiquer ses opinions dans de telles circonstances ? Comment contourner légalement ces restrictions ? Comment renouveler notre usage de la contestation ? Quels seront les impacts sur le long terme ? Parviendrons-nous à sortir de l’état de crise et à récupérer notre mobilité protestataire ?

Les intervenant·e·s :

Camille Etienne est activiste pour la justice sociale et climatique, auteur comédienne Pensée Sauvage et Porte parole On est Prêt dans les médias et divers festivals (Pete The Monkey, Atmosphère, Festival Européen de Cinéma des Arcs... ou encore Atlas of the Future à Barcelone au côté de Cécile Duflot ). Après une année d’étude d’agroécologie et de sciences environnementales en Finlande pour le comprendre le vivant avant de le défendre, elle a décidé de porter sa voie et de prendre une part active à cette jeunesse qui s’engage. Son ton est celui de l’espoir lucide, de l’optimisme constructif.

Benjamin Biard est docteur en sciences politiques. Il est chargé de recherches au sein du secteur socio-politique du CRISP et chargé de cours invité à l’UCLouvain. Ses intérêts de recherche portent notamment sur le populisme, l’extrême droite, les partis politiques, la démocratie et les mouvements sociaux.

Vincent Lefebve est juriste, philosophe et docteur en sciences juridiques. Il est chargé de recherches au sein du secteur socio-politique du CRISP et collaborateur scientifique au Centre de droit public de l’ULB. Ses principaux thèmes de recherche sont la justice et ses réformes, les usages politiques du droit (notamment par les mouvements sociaux) ainsi que les représentations du droit et de la justice dans la culture populaire.

Du 22 au 27 février, on se donne rendez- vous pour la toute première édition du Manifestival Amnesty International Belgique francophone afin d’explorer, ensemble, la notion de “manifester”. Que l’on veuille manifester ses opinions, sa voix, sa place, son/ses identités ou encore son indignation dans l’espace public, il semble de plus en plus difficile pour certain·e·s de faire corps avec les lieux de tous et de toutes.

Abonnez-vous à nos lives youtube pour être averti·e des conférences en direct

Tout le programme sur une appli gratuite et sans installation : Glide pour Amnesty !

Mais qu’est-ce que l’espace public ? Ou plutôt “les” car, nous le verrons, ils sont divers ! C’est une notion transversale qui peut se penser en opposition avec l’espace privé, l’intimité. C’est dans ces lieux que nous faisons la publicité de ce que nous sommes, de ce que nous pensons, ou encore de ce que nous produisons. C’est enfin une réalité changeante qui impacte nos représentations, nos imaginaires, nos vies et nos combats.

Soit que nos libertés fondamentales sont entravées par la crise sanitaire et le confinement, soit parce qu’on est une femme ou que l’on s’identifie en tant que femme et que l’espace qui nous entoure est créateur d’inégalités, soit encore parce qu’on est une personne racisée et que l’on est à la fois silenciée et/ou essentialisée dans l’opinion. En bref, il n’est pas facile de (se) manifester dans l’espace public sans prendre un risque que celui-ci soit inconscient, calculé ou redouté !

Plusieurs intervenant·e·s aux trajectoires passionnantes se relaieront pour aborder quatre grandes thématiques. Un programme construit sur mesure pour parler à la jeunesse.

Parce que le Manifestival, c’est aussi un festival, nous aurons l’immense plaisir, à l’ouverture des festivités, d’accueillir la chanteuse Saskia pour un concert privé sur mesure. Pour la clôture, Anne-Sarah Nkuna Mayama, la jeune Youtubeuse engagée star des vidéos de TARMAC et de FREALLY donnera un live de questions/réponses sur Instagram !

Au programme :

  • 4 conférences digitales
  • 2 évènements inédits
  • 2 lieux : sur notre page Facebook @amnestybe et sur notre chaîne Youtube @amnestyBe
Ajouter à votre agenda DD/MM/YYYY 22/02/2021 18:00 22/02/2021 19:00 Europe/Brussels Manifester ses opinions en temps de confinement ! Le lien vers le direct sur Facebook Le lien vers le direct sur Youtube Le droit de manifester pacifiquement et la liberté d’opinion permettant la communication de ses convictions personnelles (...)

Le militant russe Alexeï Navalny doit être libéré

Demandez la libération du militant russe Alexeï Navalny. Les autorités russes ont arrêté cet opposant politique et militant anti-corruption dès son arrivée en Russie. Signez la pétition

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit