AMÉRIQUES : Il est temps de mettre un terme aux violences contre les femmes

Index AI : AMR 01/014/2003
ÉFAI

Mardi 25 novembre 2003

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

« On ne peut pas continuer à faire comme si les violences contre les femmes n’existaient pas, ni à considérer que cette question est "le problème des femmes". On ne peut pas continuer à considérer qu’il s’agit d’une question de second ordre et à différer sans cesse les solutions », a déclaré Amnesty International, qui publie ce mardi 25 novembre un nouveau résumé sur la situation des femmes dans les Amériques, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Depuis le début de l’année 2003, Amnesty International a recueilli des informations sur des dizaines de cas de violences perpétrées contre des femmes sur le continent américain. Malgré le renforcement du cadre juridique pour la protection des femmes au plan international et au niveau des États, ces violences restent impunies dans l’immense majorité des cas.

« Seule une mobilisation massive de la société civile permettra de faire tomber le mur de l’impunité », a souligné Amnesty International, citant l’exemple de Ciudad Juárez, au Mexique.

En août, Amnesty International a lancé conjointement avec des organisations mexicaines de défense des droits fondamentaux une campagne en vue d’obtenir que justice soit rendue aux femmes de Ciudad Juárez et de Chihuahua, où l’on a découvert que, depuis 1993, des dizaines de jeunes femmes qui avaient « disparu » ont été assassinées. Un grand nombre d’entre elles portaient des traces de violences sexuelles et de brutalités.

Les rares enquêtes qui ont été ouvertes sont entachées d’irrégularités ou restent bloquées. À la suite de la mobilisation des organisations locales de défense des droits humains et de la communauté internationale, le gouvernement fédéral mexicain s’est engagé à intervenir directement et le président a nommé une commissaire chargée spécifiquement de cette question.

« Malheureusement, rares sont les cas de violences contre les femmes qui font l’objet d’une telle mobilisation et d’un tel traitement médiatique. La violence contre les femmes reste une pratique courante et quotidienne. Elles se produit dans tous les contextes, en temps de paix et lors de conflits, au sein de la famille et dans la collectivité, et elle est le fait aussi bien d’agents des États que de particuliers », a souligné Amnesty International.

À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, l’organisation de défense des droits humains organise des actions dans le monde entier, notamment sur les cas des femmes de Ciudad Juárez et de Chihuahua.

Pour toute information sur la violence contre les femmes dans les Amériques, veuillez consulter le site http://web.amnesty.org/library/index/eslamr010132003 <http://web.amnesty.org/library/inde...>

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées