Amnesty International condamne l’attentat perpétré à Beşiktaş

Amnesty International condamne l’attentat à l’explosif perpétré à Istanbul dans le quartier de Beşiktaş samedi 10 décembre dans la soirée. Le bilan fourni lundi 12 décembre par le ministère de la Santé faisait état de 44 morts, dont 36 policiers et huit civils. Selon les informations reçues, plus de 100 personnes ont été blessées et ont eu besoin de soins médicaux.

Deux explosions ont eu lieu. Dans un premier temps, une voiture piégée renfermant entre 300 et 400 kilogrammes d’explosifs a explosé, visant apparemment des policiers chargés d’assurer la sécurité pendant un match de football. La deuxième détonation a eu lieu quand un kamikaze circulant à pied s’est fait exploser au milieu d’un groupe de policiers.

Du fait du moment et du lieu choisis – aux abords du stade de football de Beşiktaş, après un match –, le nombre de victimes civiles aurait pu être encore plus élevé. Ces attaques témoignent d’un mépris total à l’égard du droit à la vie et des principes fondamentaux d’humanité.

Une faction dissidente du PKK, les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), a revendiqué la responsabilité du double attentat. Amnesty International demande aux autorités turques de réagir dans le respect des règles de l’état de droit en menant dans les meilleurs délais une enquête approfondie et impartiale et en traduisant en justice dans le cadre de procès équitables les responsables présumés de cet attentat.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition